03312017Headline:

France /Deux adversaires de Hollande se battent en Côte d’Ivoire/ ce que fait déjà Sarkozy

sarkozy etudiant

Leurs réseaux sur les bords de la Lagune Ebrie
La guéguerre entre les leaders politiques français candidats à l’élection présidentielle de 2017 en France s’est exportée en Côte d’Ivoire.

L’ancien Premier ministre Alain Juppé et l’ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, livrent déjà bataille sur les bords de la Lagune Ebrié. Chacun de ces deux barons de ”Les Républicains” veut pêcher le maximum de partisans en Afrique subsaharienne en espérant remporter les primaires au sein de formation politique, avant la bataille finale face au socialiste et président sortant, François Hollande. La Côte d’Ivoire abritant plus de 15000 Français de l’étranger dans la zone ouest-africaine, les deux camarades rivaux ont déjà activé leurs réseaux locaux pour tenter de séduire le plus d’adhérents à leurs ambitions. Alain Juppé, selon l’information publiée par le bi-mensuel panafricain ”La Lettre du Continent” (Lc), a confié son comité local de soutien à l’homme d’affaire Eric Atin. Ce dernier est dirigeant de la filiale d’une société bordelaise implantée solidement sur le continent africain et dont le fondateur est le président d’honneur du Club d’entreprises Bordeaux Afrique (Cbsoa). M. Atin est secondé dans sa tâche par Sylvie Autran, une dame ayant des connexions utiles dans les milieux d’affaires ivoiriens et libanais. Nommée secrétaire générale du comité, cette française ayant la double nationalité et le coordonnateur Eric Atin travailleraient en contact permanent avec Erwan Davoux, conseiller chargé de la 9è circonscription des Français établis hors de la France, notamment en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest, au siège de campagne du candidat Juppé. Ce dernier, selon Lc, est l’homme orchestre de l’équipe de campagne pour les ambitions présidentielles de l’ancien Premier ministre et actuel maire de Bordeaux. Erwan Davoux, qui aura fondé un cabinet dénommé Ebd Conseil, s’appuierait sur l’ex-spécialsite ”Afrique” de Bordeaux, M. Alain Dupouy. Ce dernier cité l’aiderait à structurer ses réseaux locaux. Alain Dupouy aurait suggéré, outre la Côte d’Ivoire, des noms de présidents des comités de soutien dans d’autres pays, notamment au Burkina Faso, au Mali, au Gabon, etc. Ces comités de campagne ont pour mission de concentrer la campagne de Juppé sur un futur statut des Français de l’étranger qu’il propose. De son côté, Nicolas Sarkozy ne se contente pas de regarder ses adversaires étendre leur réseau. L’ex-patron de l’Elysée était, lui-même, à Abidjan les 17 et 18 mars L’actuel chef de file de ”Les Républicains”, très proche du couple présidentiel ivoirien, aurait profité de ce voyage pour rencontrer Henri Konan Bédié, l’ancien président devenu le personnage le plus influent de la scène politique ivoirienne de ces dernières années. Nicolas Sarkozy miserait, à en croire Lc, sur les conseillers consulaires locaux pour capter son électorat. Il s’agit de André Duclos ainsi que Alain Joyandet et Edouard Courtial, deux conseillers politiques africains au sein de sa famille politique, qui ont occupé chacun des s de secrétaire d’Etat dans divers gouvernements. Edouard Courtial a assumé le poste de secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger dans le gouvernement de François Fillon. Quant à Alain Joyandet, il a été ancien secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie. A ce titre, il disposerait encore d’un réseau solide en Afrique. Une posture qui lui a permis d’effectuer le dernier voyage aux côtés de Nicolas Sarkozy à Abidjan.

Félix D.BONY

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment