01192020Headline:

France/FPI: une militante sanctionnée après avoir tenu des propos violent contre Simone Gbagbo

Gor (Gbagbo Ou Rien), la représentation en France du parti Front populaire ivoirien (FPI) a sanctionné une militante ainsi que la représentante du parti.

Pour avoir tenu des propos « outranciers, outrageants, faits d’amalgames et de procès d’intentions » à l’endroit de la deuxième vice-présidente du parti, Simone Ehivet Gbagbo, Arlette Zaté, une collaboratrice s’est vue mettre une pause à sa collaboration et à sa participation aux activités du parti.

La fautive Arlette Zaté aurait tenu ces propos pour n’avoir pas été d’avis avec l’épouse de l’ancien président Laurent Gbagbo, selon le communiqué du secrétariat général du parti en France.

C’est le discours que la militante a livré à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire de l’Organisation des femmes du front populaire ivoirien (OFFPI) qui est remis en cause.

La collaboratrice de la représentante du FPI en France a accusé sur les réseaux sociaux l’ex-première dame, « d’être porteuse d’un plan B appelant à enjamber le corps de Laurent Gbagbo, de souhaiter la mort du président Gbagbo, et de ne pas jouer son rôle d’épouse en ne soutenant pas son mari dans l’épreuve qu’il traverse », rapporte ledit Sécretariat.

D’après le document rendu public, toutes les publications de Mme Arlette Zaté contribuent sur les réseaux sociaux à “salir l’image du FPI et de ses leaders”. C’est à cette raison que la représentante du FPI en France, Georgette Nakolo a signé l’acte qui a mis fin à la collaboration de la fautive en attendant l’issue de leur Assemblée générale extraordinaire qui aura lieu le 14 décembre prochain à Paris.

Notons que l’AG pourrait lever d’autres sanctions disciplinaires à infliger à Mme Arlette Zaté, également membre de l’assemblée.

Lire sur afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment