06132024Headline:

France: France Travail remplacera Pôle emploi dès 2024

Une plateforme numérique commune, des outils partagés, et une gouvernance mutualisée : ce sont – dans les grandes lignes – les objectifs de France Travail. Mais sur le papier, la répartition des 2,7 milliards d’euros qui seraient nécessaires à cette transformation du système n’est pas précisée et elle inquiète à la fois les conseillers Pôle emploi qui demandent davantage de moyens humains, mais aussi les plus petites structures ou les collectivités.

Celles-ci ont pour avantage de bien connaître le terrain, comme l’explique cette responsable d’une mission locale des Hauts-de-Seine, à l’ouest de Paris : « Les personnes viennent, demandent un rendez-vous. Si leur conseiller est disponible, il va les recevoir tout de suite. Il y a une relation de proximité par rapport à une relation qui s’instaure avec un conseiller Pôle Emploi. Et ce n’est pas le conseiller Pôle emploi à qui je jette la pierre, c’est toute une administration qui fait que beaucoup de choses se font à distance, beaucoup de choses se font via les mails, via la plateforme pour l’emploi. Si on perd ça, on va perdre un certain nombre de jeunes qui sont ceux qui sont le plus en difficulté face à l’insertion. »

Lourdeurs administratives ?
Ces compétences spécifiques pourraient-elles être avalées par une lourde machine administrative ? Le Haut-commissaire à l’emploi tente d’apaiser les craintes et déclare qu’il ne s’agit ni d’une centralisation, ni d’une décentralisation, et que le projet sera, de toute façon, soumis au Parlement.

 

What Next?

Recent Articles