08232017Headline:

France /Macron en “*gaou” face à Ouattara à l’Elysée : un décryptage de Philippe Kouhon

Les présidents ivoirien et français, Alassane Ouattara et Emmanuel Macron ont fait leur baptême de feu. Si le premier est un habitué du Palais de l’Elysée (septième visite) , le second, était à son premier rendez-vous élyséen. C’était leur première rencontre certes, mais ce n’était pas la première rencontre de Ouattara avec un chef d’État français à l’Elysée. Le chef de l’État était à son troisième chef de l’État français rencontré à l’Elysée. Le “gaou” pour l’occasion, était bien Macron : c’est bien la première fois qu’il recevait un homologue africain en son palais présidentiel. Décryptage !

C’était la première fois que les deux hommes se serrent la main et échangent des mots. Deux scènes ont démontré cela : d’abord l’accueil sur le perron, fait sans accolade ni chaleur particulière, et les discours face à la presse. Le président Alassane Ouattara après une petite marche d’environ 2mn sur le chaud gravier sans tapis rouge, est arrivé au niveau de son homologue français qui est descendu des escaliers, pour lui serrer la main. Des petits mots de courtoisie échangés en dehors des crépitements des appareils photos de la trentaine de journalistes venus immortaliser l’évènement. Alors que les deux hommes s’apprêtent à remonter les escaliers, ils sont interpellés par les chasseurs d’images, et là on a frôlé le pire. Le président français qui ne s’y attendait pas (un vrai Gaou !) refait les marches en arrière en trébuchant. Ouff ! Qu’est-ce qui a pu bien se passer dans la tête de Macron ?

Passé le stress de l’accueil, les deux hommes face à la presse vont commettre chacun des impairs. C’est un Macron visiblement ému qui égrène les réussites de la gestion du président Ouattara. Il a même annoncé qu’il enverrait personnellement l’un de ses ministres aux futurs “jeux olympiques “en Côte d’Ivoire. Non, il voulait plutôt parler des 8ème jeux de la francophoniequi se tiendront du 21 au 30 juillet prochain à Abidjan. Mais il ne fut pas seul à avoir eu la bouche tremblante. Le président ivoirien bien qu’habitué de ces exercices de déclaration directe face à la presse a aussi trébuché sur certains mots.

Mais c’était pour la première fois et tout le monde a eu sa première fois. Maintenant que les deux hommes ont fini la phase d’observation, rendez-vous est pris pour le mois de juillet 2017, lors du G20, et ensuite en novembre pour le sommet Afrique-Europe.

 

*En argot et langage populaire ivoirien : le “gaou” s’applique à celui qui n’a pas encore fait quelque chose-Qui n’est pas branché
Philippe Kouhon 

afrikipresse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment