05282017Headline:

France/Guerre de succession: Rencontre de vérité entre Ouattara, Soro et Hamed Bakoyoko à Paris/ce qui va se passer…

soro hamed

Ce n’est pas parce qu’on ferme les yeux qu’il fait nuit, dit le sage.

Alassane Ouattara semble faire sien les enseignements de cette parole de sagesse. Il a, en effet, décidé de rompre avec la politique de l’autruche, consistant à faire comme si tout baigne entre Guillaume Soro et Hamed Bakayoko ; conscient que ce n’est pas en niant l’existence de la guerre de positionnement entre ces deux cadres du parti au pouvoir, que cette rivalité s’estompera d’elle-même.

En séjour en France, depuis le 7 août 2016, il prévoit d’y rencontrer le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité et le président de l’Assemblée nationale pour, sinon leur tirer les oreilles, du moins les rappeler à l’ordre. « En père de famille, le président va prendre ses responsabilités en appelant à l’apaisement », confie une source bien introduite, citée par le site d’information politikafrique.info.

Le chef de l’État a décidé de mettre le holà au cours de cette rencontre de vérité, qui se tiendra certainement à sa résidence privée de Mougins. A l’occasion, il trouvera sûrement les mots pour désamorcer cette crise interne entre ces deux jeunes loups du Rassemblement des Républicains. De fait, c’est un secret de Polichinelle que de dire que ce n’est guère le grand amour entre le président de l’Assemblée nationale et le ministre de l’Intérieur. Ces derniers jours, l’adversité entre les deux hommes s’est exacerbée au point qu’elle est passée de guerre larvée à une une guerre des tranchées. Notamment depuis les violentes manifestations de rue contre les factures élevées de la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie), qui ont secoué Bouaké. Réagissant à ces événements, au cours d’une session de l’Assemblée nationale, Soro a dénoncé l’implication de mains occultes, mues par un agenda caché.

Comme s’il sentait senti visé, Hamed Bakayoko a saisi l’occasion d’une cérémonie à Bouaké, relative à ces mêmes événements, pour brocarder un acteur politique trop pressé, en des termes si évocateurs, que des observateurs avertis ont vite deviné qu’il parlait bien de Soro. De toute évidence, la guéguerre entre ces deux figures de proue du Rdr a commencé à prendre des proportions inquiétantes. Au point que les deux hommes se sont pratiquement évités lors de la célébration de la fête nationale, le 7 août au palais présidentiel. « Soro Guillaume portait des lunettes fumées. Il était physiquement présent mais on avait le sentiment qu’il avait la tête ailleurs. J’ai guetté un instant d’échange entre lui et Hamed Bakayoko sans succès. Quand l’un empruntait un chemin, l’autre empruntait un autre chemin », confie la même source citée plus haut.

Vu que la situation devient inquiétante, le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, est entré dans la danse pour jouer les bons offices. Il y a quelques jours, il a reçu Soro, chef lui à Daoukro, pour l’inviter à mettre balle à terre. Le sage de Daoukro lui a conseillé d’être « patient et tolérant », rejoignant ainsi ceux qui estiment que l’ex-leader syndical est pressé d’accéder au pouvoir. C’est dans cette logique que s’inscrit le conclave de Paris. Il faut espérer que cette rencontre parvienne à décrisper les relations entre ces deux prétendants au fauteuil de Ouattara.

Assane NIADA

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment