05292017Headline:

Fraternité matin va mal /Venance Konan … Explication et témoignage…

venance

Venance Konan conduit “Fraternité Matin” quelque part, mais où?

Le navire fraternité matin n’est pas stable selon les occupants. Alors qu’il est pro-gouvernemental ! dans nage dans les eaux douce du pouvoir d’Abidjan. Mais les  porte de  l ‘émergence tarde à s’y  ouvrir et  pour cause : Les salaires du personnel ne sont plus payés à temps selon les mauvaises oreilles de la république. L’on assiste désormais à des paiements par vagues en fonction des banques. Que dire : Fraternité Matin au bord du gouffre pour mauvaise gestion, le nouveau conseil d’administration impuissant. Explication et témoignage. 

Le quotidien gouvernemental, Fraternité matin va mal. Selon une série d’informations concordantes recueillies depuis plusieurs semaines, il serait confronté à d’énormes problèmes de trésorerie liés à sa mauvaise gestion.  L’entreprise selon les témoignages  internes se  trouve aujourd’hui dans le creux de la vague, les détracteurs du Directeur général Venance Konan, pris pour cible, prédisent la mort prochaine de cette entreprise si rien n’est fait dans l’urgence.

Selon des informations recueillies, travailler à Fraternité matin n’est plus une garantie comme ce fut le cas par le passé tellement que l’entreprise se « cherche ». Il ressort aujourd’hui que, les salaires du personnel ne sont plus payés à temps. L’on assiste désormais à des paiements par vagues en fonction des banques.

Les  dernières statistiques publiées par le CNP, le quotidien a été rétrogradé au deuxième rang dans le classement de vente du mois de mai et tire à ce jour moins de 10 mille exemplaires. Fraternité matin n’arrive plus à honorer ses engagements avec ses prestataires. L’entreprise ne reverserait plus aux entreprises, les sommes prélevées aux agents pour les achats à crédit de marchandises.

Malgré les problèmes de trésorerie que rencontrent Fraternité matin, les journalistes sont mécontents de la non application convention collective, notamment les 1900 points exigés par le CNP.  «Depuis 2015 cette situation demeure alors que la Direction générale avait promis le faire » a affirmé un journaliste, en soutenant  que la rédaction est désormais dirigée par les pro-Venance dont Amedé Assi, Oumou Dosso etc.

Les anciens journalistes tels que, Abel Doualy, Agnès Kraidy, Goré Bi Hué et autres ont été mis à l’écart et ont été redéployés au service des grands reporters, synonyme de «garage ». Cette situation n’est pas sans conséquence, puisqu’elle aurait contribué à la baisse des chiffres de vente du quotidien gouvernemental.

«Certains agents perçoivent leur salaire à partir du 15 du mois, d’autres le 10, alors que cela n’existait pas par le passé, » déplore un agent.  Tout en gardant l’anonymat,  il  soutient que les salaires de la fin juin ne sont pas encore versés à ce jour .

«Vendredi dernier, les employés ont été invités par la Direction à s’adresser à la caisse qui va leur faire des avances sur salaires qui varient entre 20.000 et 25.000 FCFA afin qu’ils puissent fêter le Ramadan, parce que ce n’est pas sûr qu’ils rentrent en possession de leur salaire de juin avant le 10 du mois de juillet»  ajoute l’incertain salarié.

Mais est-ce  un fait rare à Frat-matin sous Venance Konan que les salaires sont payés en retard?  Pas si sûr : puisque selon les témoignages recueillis, une situation similaire s’est déjà produite au mois de mars à la veille de la fête de la Pacque et est due au fait que les comptes de l’entreprise sont au rouge.

Aujourd’hui, face à cette situation un mécontentement généralisé des agents dans l’entreprise monte au sein du  groupe.

 «Les syndicats et les délégués du personnel multiplient les actions pour lancer des mouvements généralisés pour dire non à la Direction générale parce qu’elle a échoué, » précise une autre source toujours sous le couvert de l’anonymat.Alors qu’ils ne perçoivent pas leur salaire mensuel à temps, les prélèvements des employés ne sont plus reversées à la CNPS.  «Les agents victimes d’accident de travail ne reçoivent plus des indemnités. De même que leurs allocations familiales de la part de la CNPS, »dénoncent des employés.

L’on  apprend également que la Direction a rompu sa collaboration avec la plus part de ses correspondants de presse et compte retenir seulement quatre sur tout le territoire.  Des sources révèlent que l’entreprise a interrompu son contrat avec la société de gardiennage qui avait en charge la surveillance de ses locaux.

«Malgré la présence des vigils, des vols étaient commis dans l’entreprise, le DG a donc rompu le contrat,»a déclaré un proche de Venance Konan pour justifier le départ des vigiles.  Les vigiles professionnels auraient été remplacés par des agents qui étaient visés par le renvoi qui et qui travaillaient à l’imprimerie.

La Direction n’arrive plus à faire face également à ses créances à tel point que plusieurs fournisseurs refusent désormais de travailler avec elle. Depuis près de trois ans, un Directeur général adjoint a été nommé à la tête de Fraternité Matin. Il se nomme Lamine Sanogo et s’occupe des finances et des ressources humaines.

Ce dernier peine à donner un nouveau souffle à l’entreprise qui est au bord de la banqueroute.

Ne serait-il pas à la hauteur de la tâche qui lui a été confiée ? Difficile de répondre pour l’heure à cette question. Cependant, nous apprenions que l’Etat a suspendu la subvention de 75 millions FCFA qu’il allouait à l’entreprise, il y a trois de cela pour mauvaise gestion.

Certainement que le nouveau conseil d’administration de cette entreprise d’Etat présidé par le Professeur Séga Sangaré prendra des mesures urgentes pour ne pas qu’elle ferme ne serait-ce qu’un jour, sinon cette situation serait difficilement explicable.

Idriss Ouattara

Source: ledebativoirien

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment