09262018Headline:

Front populaire ivoirien (Fpi): Depuis La Haye, des confidences dévoilées sur les manœuvres de Gbagbo

Alors que Laurent Gbagbo est dans l’attente du verdict relativement à la requête d’acquittement introduite par ses avocats et autorisée, le lundi 4 juin 2018, par la Cour pénale internationale (Cpi), il veut, pour le Front populaire ivoirien (Fpi), dont il est le fondateur, une assise solide qui passe par une présidence forte.

Cela, à ses yeux, passe par l’optimisation de toutes les intelligences qui œuvrent en faveur d’un mouvement politique inclusif. C’est en cela que, candidat à sa propre succession à la tête du Fpi-camp Sangaré au prochain congrès, il est favorable à l’entrée de jeunes cadres dans sa formation politique.

Selon Jeune Afrique (J.A), l’hebdomadaire panafricain, dans sa livraison du 24 au 30 juin 2018, il est à la manœuvre. « Depuis sa prison de La Haye, Laurent Gbagbo participe activement à la préparation du prochain congrès (3 au 4 août) du Front populaire ivoirien (Fpi), dont il briguera à nouveau la présidence. L’ex-chef de l’État souhaite qu’un maximum de jeunes cadres intègre sa direction. Ce sera le cas d’une dizaine de membres de l’ex-dissidence du Cojep (la formation de Charles Blé Goudé), menée par Agenor Youan Bi et dissoute, il y a un an sur ordre de Gbagbo. Ce dernier a aussi demandé qu’un conseil politique permanent, qui s’apparente à un comité des sages, soit mis en place », écrit J.A.

Laurent Gbagbo est en ce moment porté par un vent d’optimisme, notamment quant à sa libération prochaine. Ce d’autant que, selon ses avocats, « aucune des preuves du procureur Fatou Bensouda n’était de nature à établir la responsabilité de Gbagbo en ce qui concerne les faits qui lui sont reprochés, après des années de procès effectif ». Raison pour laquelle la défense a estimé qu’il fallait demander l’autorisation au juge de lui accorder le droit d’introduire une requête en vue d’obtenir l’acquittement. La Cour a aussi ordonné au Procureur et au représentant légal des victimes, de déposer leurs réponses respectives, selon les mêmes modalités. L’audience, elle, s’ouvrira le lundi 1er octobre 2018 à La Haye.

 

afrique sur-7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment