01182017Headline:

Frontière Ivoiro-Malienne: violents affrontements entre,militaires maliens et jihadistes-La préfecture saccagée

boko haram...

Frontière Ivoiro-Malienne: De violents affrontements entre gendarmes, militaires maliens et assaillants

Des présumés jihadistes ont encore attaqué le Mali, à la frontière avec la Côte d’Ivoire.

La menace est sérieuse. Le Mali a connu ce week-end, une vague d’agressions sur son sol, de personnes armées qui tenteraient d’instaurer la charia.

Très tôt le matin, ce dimanche 28 juin 2015, selon Radio France internationale (Rfi), le gros bourg de Facola, situé au sud du Mali, à 300 km de Bamako et à une vingtaine de km de la frontière avec la Côte d’Ivoire, a été attaqué par des hommes armés et enturbannés.

À en croire cette radio, les assaillants ont ouvert le feu, se sont dirigés vers la gendarmerie, puis le camp militaire, où des échanges de coups de feu ont eu lieu. Les présumés jihadistes ont pris sans grande difficulté le contrôle des lieux, brûlant au passage un véhicule officiel. Ils ont également saccagé la préfecture de Facola et se sont dirigés vers le camp des Eaux et Forêts.

La population, selon Rfi, s’est terrée. Mais une grande partie a dû prendre la fuite pour échapper à ces hommes armés. « La population se terre, les autres habitants, paniqués, quittent la ville, baluchons sur la tête », a indiqué la radio française dans son édition de 12h30, citant des témoins. Ceux-ci décrivant les assaillants, auraient parlé « d’hommes enturbannés, des jihadistes à la peau noire, et qui disent vouloir faire appliquer la charia ».

Des tirs sporadiques se sont fait entendre presque toute la journée de dimanche aux alentours de la ville et dans les localités environnantes. Mais à en croire notre source, « les assaillants contrôlent toujours une bonne partie des lieux ». De sources militaires, un renfort de l’armée malienne devait récupérer cette localité pour ramener la sécurité et le calme. Entre-temps, la veille, soit le samedi 27 juin 2015, la ville de Nara, plus au nord, a connu des moments de frayeurs. En effet, un camp militaire a été attaqué par des individus non identifiés. Trois militaires et 9 assaillants ont été tués dans cette attaques meurtrière.

Ce dimanche, les forces de sécurité avaient repris le contrôle de Nara et procédaient à des ratissages en vue de débusquer tous les membres du commando qui n’avaient pas réussi à fuir. Il y a quelques semaines, un gendarme malien avait été tué par des assaillants à la frontière avec la Côte d’Ivoire.

Hervé KPODION

SOIR INFO

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment