05272017Headline:

Fusillade à la cité universitaire de Port-Bouët: Voici le nom des13 ex-combattants arrêtés

frci ex combatant

Après les échanges de tirs qui ont eu lieu lors de leur déguerpissement des cités universitaires de Port-Bouët, 13 ex-combattants ont été arrêtés et conduits devant le procureur de la République, au parquet au tribunal, au Plateau.

En effet, le jeudi 14 mai 2015, des ex-combattants ont fait usage d’armes à feu pour protester contre l’opération de réintégration des ex-associés aux FRCI par l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR)

Selon les informations de sources concordantes, ces individus qui se sont opposés aux éléments des forces républicaines de Côte d’Ivoire réclamaient la somme de 100.000 Fcfa à l’Etat de Côte d’Ivoire, comme prime de logement que l’on leur aurait promis.

L’opération de réintégration des ex-associés aux FRCI par l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR) est entrée dans sa phase active  depuis le 20 avril 2015.

Une fois identifiés et désarmés sur les camps militaires ou sur les sites publics ou privés, ces ex-combattants sont acheminés sur des sites de resocialisation (Mbahiakro, Bouaké, Bondoukou, Guiglo, Bouaflé, Sassandra) où commence pour eux le véritable retour à la vie civile avec des cours de civisme et de discipline, des sessions d’orientation en gestion de la cellule familiale, des séances d’assistance psychosociale et de lutte contre les abus d’alcool et de drogues.
Pendant la resocialisation d’une durée d’un mois, l’ex-combattant perçoit de l’ONUCI un pécule de 40 000 FCFA. Par la suite, l’ADDR s’engage, dans un délai de deux mois, à l’orienter vers une formation qualifiante de son choix, période au cours de laquelle il continuera à percevoir le pécule mensuel de 40 000 FCFA. Les frais de cette formation qualifiante qui dure au maximum de 3 mois, seront entièrement pris en charge par l’ADDR et ses partenaires que sont l’ONUCI, la GIZ, l’ONUDI et la BAD. Pendant ladite formation l’ex-combattant perçoit également un pécule mensuel de 40 000 FCFA.
A la fin de la formation, l’ex-combattant reçoit une assistance financière de 800 000 FCFA pour entreprendre une activité génératrice de revenu.

Liste des 13 ex- combattants arrêtés

Sidibé Marley,

Sidibé Brahima,

Amao Ali,

Koné Souleymane,

Diakité Laciné,

Traoré Youssouf,

Ouattara Koffi,

Coulibaly Ali,

Coulibaly Dolah,

Traoré Seydou,

Sylla Ibrahim,

Camara Mohamed

Kaba Aboubacar

Source Im

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment