06232024Headline:

Gabon: en liberté provisoire, Brice Laccruche Alihanga révèle les raisons de sa disgrâce

Au Gabon, après quatre ans de prison, Brice Laccruche Alihanga a été libéré dans la nuit du vendredi 20 octobre. L’ancien directeur de cabinet de l’ex-président Ali Bongo Ondimba avait été condamné, en 2019, pour détournement de fonds publics, faux et usage de faux. Brice Laccruche Alihanga qui était le nouvel homme fort du Gabon après l’AVC d’Ali Bongo, en 2018, a été libéré sous conditions. Samedi 21 octobre, dans la soirée,

 

Quand il a été emprisonné le 13 décembre 2019, Brice Laccruche Alihanga pesait 106 kg. Quatre ans après, il ne pèse plus que 57 kilos. Affaibli et malgré une santé chancelante, il savoure en famille ses premières heures de liberté.

« Aujourd’hui est un jour glorieux. Glorieux parce que je suis un homme libéré, dans un pays libéré. J’ai été mis à l’isolement total dans une pièce de 3m2 sous des motifs fallacieux par une justice instrumentalisée. »

Pour la première fois, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo révèle les raisons de sa disgrâce.

« Je me suis opposé à la gabegie galopante de l’ancienne Première dame et de son fils. Le deuxième point, au vu de l’état physique de l’ancien chef de l’État, j’ai suggéré, à plusieurs reprises, qu’il puisse se mettre en retrait de la vie politique et se reposer. Les récents événements ont confirmé que j’étais, quelque part, dans le vrai et je remercie le président de la transition, le général Brice Oligui Nguema. Le troisième point et le dernier, je me suis opposé avec force à la volonté affirmée de l’ancienne première dame et de son fils de prendre le pouvoir au Gabon. »

Concernant ses projets d’avenir, Laccruche Alihanga reste pour le moment discret car, pour lui, sa priorité est de se faire soigner.

What Next?

Recent Articles