08182017Headline:

Gbagbo se confie à Évariste Méambly en visite à la Cpi: « Mon représentant officiel est Sangaré »

Crise au FPI

L’ex-chef d’État, détenu par la Cour pénale internationale (Cpi), aurait-il mis fin au débat sur son représentant officiel en Côte d’Ivoire ? La réponse est « oui » si on s’en tient aux confidences du député de Facobly Évariste Méambly reçu, une fois, cette semaine, par Laurent Gbagbo, et à deux reprises par Charles Blé Goudé, au centre pénitentiaire de Scheveningen. « Mon représentant en Côte d’Ivoire s’appelle Abou Drahamane Sangaré. C’est à lui que tu devras remettre, en main propre, pour le compte du Fpi, la copie de (votre) projet de loi d’amnistie en Côte d’Ivoire ». C’est le message qu’aurait confié Laurent Gbagbo à Évariste Méambly, président du groupe parlementaire « Agir pour le peuple ». M. Méambly a conduit une délégation de son groupe parlementaire, lundi 24 juillet, à La Haye. La délégation est allée présenter à l’ex-chef d’État, sa proposition de loi d’amnistie. Invité sur le plateau de la télévision en ligne, Eventnews.tv, à l’issue de sa première visite à la Cpi, Evariste Méambly a soutenu que Laurent Gbagbo lui avait remis un message pour Abou Drahamane Sangaré et un autre pour Pascal Affi N’Guessan, chefs de file des deux mouvances du Front populaire ivoirien.

Face aux nombreuses critiques suscitées par sa sortie sur la télé en ligne, Évariste Méambly s’est, de nouveau, rendu à La Haye, vendredi 28 juillet, ajournant son retour sur Abidjan initialement prévu à la même date. Il aurait été expressément convoqué pour une nouvelle séance de travail. « Ce que je peux vous dire, c’est que lorsqu’il (Laurent Gbagbo, ndlr) m’avait reçu lundi, il m’a dit que son représentant officiel à qui je dois remettre la loi d’amnistie que je destinais au Fpi est le professeur Abou Drahamane Sangaré », a tenu à préciser le député de Facobly à sa sortie de Scheveningen, vendredi. Il a été reçu de 13h à 17 heures. Selon M. Méambly, cette précision vise à mettre fin à la polémique née des différentes interprétations de ses propos. Le président d’ « Agir pour le peuple » a expliqué qu’il a eu un tête-à-tête avec l’ex-leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, également détenu par la Cpi. Ensemble, ils ont évoqué la mise en œuvre de la loi d’amnistie que M. Méambly et son groupe parlementaire ont proposée, depuis juin 2017, à l’Assemblée nationale. Le groupe parlementaire, selon son président, entend renouveler tous les trois (3) mois, ladite proposition de loi jusqu’à ce qu’elle soit acceptée par la majorité des députés ivoiriens. « Un communiqué du Cojep officialisera le contenu de la rencontre (avec Blé Goudé, ndlr) du vendredi 28 juillet », a précisé M. Méambly. Il a fait remarquer qu’il a été reçu, à son grand étonnement, à la Cpi, sans avoir rempli un document comme cela se fait d’ordinaire pour les visites. Après cette deuxième visite, Évariste Méambly dit être investi d’une mission dont il refuse de révéler le contenu. « Je suis encore sur Paris, certainement pour une semaine afin de remplir la mission qui vient de m’être confiée aujourd’hui », a dit l’élu en réponse à la question : « A quand le retour au pays pour poursuivre la mission de lobbying et espérer faire passer cette loi d’amnistie ? ».

Source : L’Inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment