09212018Headline:

Gnamien Konan (à gauche), a reçu le soutien du président de La Côte d’Ivoire Sociale, Donatien Robé.

Le président de la Nouvelle Côte d’Ivoire, Gnamien Konan, a fait, le mardi 28 août 2018, au siège de son parti, aux Vallons (II Plateaux), une sortie au cours de laquelle il a promis « récupérer l’argent de la poche des voleurs pour le donner aux pauvres. »

Le président de la Nouvelle Côte d’Ivoire, Gnamien Konan, et Donatien Robé, président de la Côte d’Ivoire sociale, ont coanimé, le mardi 28 août 2018, une conférence de presse au siège du parti (La Nouvelle Côte d’Ivoire), aux Vallons (II Plateaux). Le premier a saisi cette occasion pour expliquer au second, son hôte Donatien Robé, sa vision politique axée sur le social. « On ne fait pas de la politique pour que les riches soient de plus en plus riches. », a-t-il déclaré avant de poursuivre ses explications : « Et je lui ai dit que nous, notre projet en Côte d’Ivoire, en tout cas, à partir de 2020, 2025 est un projet d’une simplicité. C’est aussi simple que de l’eau. On veut récupérer l’argent de la poche des voleurs pour le donner aux pauvres. C’est-à-dire réaliser des projets sociaux pour les pauvres. On veut récupérer cet argent, pour qu’au lieu de 700 francs le kilo de cacao, qu’il soit au moins à 1 000 francs. On le fera. Le cacao ne sera jamais mieux payé au Ghana qu’en Côte d’Ivoire, à partir de 2020, inch allah. »

Gnamien Konan a affirmé qu’avec lui, « les étudiants ne payeront pas un seul centime » pour leurs inscriptions en ligne. « Ceux qui s’inscrivent en ligne-là, c’est les enfants des paysans. Des gens qui ont une tonne de cacao par an, c’est-à-dire 700 000 francs cfa par an. Ça veut dire moins de 70 000 francs ou parfois 50 000 francs par mois. Ils n’ont pas les 10 000 francs. C’est à eux qu’on prend les 10 000 francs cfa pour enrichir les politiciens pour qu’ils soient maires, présidents du Conseil régional ou pour qu’ils soient demain président de la République ou vice-président. On va prendre cet argent dans la poche des paysans qui souffrent déjà. Nous, on ne peut pas accepter qu’un enfant de paysan paie 35 000 francs, 40 000, voire plus pour passer un concours dont le taux de réussite est de 1 pour 1 000. Sur 200 000 candidats inscrits, on ne prendra que 200. »

Quant à Donatien Robé, le président du mouvement citoyen « La Côte d’Ivoire sociale », il a expliqué que sa structure est en phase avec la politique de Gnamien Konan. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il s’est rendu au siège de La Nouvelle Côte d’Ivoire pour apporter son soutien à l’ancien DG de la douane. « Nous nous sommes rendus compte que M. Gnamien Konan entre dans le cadre de ce que nous voulons pour la Côte d’Ivoire. Cette autre façon de faire de la politique, nous estimons qu’il pourra apporter à la Côte d’Ivoire de très grandes choses. Nous avons sollicité une visite, une audience auprès de lui. Heureusement qu’il a accepté. Le but, c’est déjà de faire connaissance avec ses idées, prendre connaissance de toute la vision de La Nouvelle Côte d’Ivoire, justement, pour le bonheur des Ivoiriens. Donc le président Gnamien Konan a une façon différente de faire de la politique. Nous l’avons observé. Il a occupé des postes de responsabilité dans notre pays. Dans l’exercice de ses fonctions, il a toujours voulu apporter quelque chose. Il a lutté contre la corruption, il a posé des actes qui sont pour nous des acquis sociaux. Nous qui sommes de gauche, nous prônons une politique sociale en Côte d’Ivoire. Nous ne pouvons qu’être satisfait. Nous voulons donc le soutenir dans cette démarche qu’il a initiée. »

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment