05252022Headline:

Guerre en Ukraine: combats à Marioupol, bombardements près de l’aéroport de Lviv

Au 23e jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, vendredi 18 mars, suivez les dernières informations disponibles en direct. Les regards sont toujours tournés vers Marioupol, ville portuaire stratégique du sud-est assiégée. Sur le front diplomatique, le président américain Joe Biden s’apprête à adresser une mise en garde à son homologue chinois Xi Jinping contre tout soutien à Moscou.

Les points essentiels :

► Trois semaines après le début de la guerre, les lignes de front se sont stabilisées et les troupes russes tentent toujours d’encercler Kiev.

► Les environs de l’aéroport de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, ont été touchés vendredi matin par des « missiles » russes, selon le maire de la ville. Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, l’armée russe se trouve en ce moment même dans le centre-ville de Marioupol.

► Plus de 100 000 réfugiés se sont ajoutés en 24 heures aux plus de trois millions de personnes qui ont déjà fui l’Ukraine depuis l’invasion de l’armée russe le 24 février, selon l’ONU, qui recense également environ deux millions de déplacés à l’intérieur du pays.

► Joe Biden a qualifié Vladimir Poutine de « criminel de guerre ». Le secrétaire d’État américain et le chef de la diplomatie de l’UE ont par la suite dénoncé jeudi les « crimes de guerre » commis par la Russie en Ukraine. Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont par ailleurs averti que les auteurs de crimes de guerre en Ukraine devront « rendre des comptes » devant la justice internationale.

► Près de 700 civils ont été tués depuis le début de la guerre, et plus de 1 110 autres blessés, selon l’ONU. Ces chiffres étant très difficiles à vérifier, l’ONU insiste sur le fait que ses bilans quotidiens sont probablement très inférieurs à la réalité.

la Bulgarie expulse dix diplomates russes

La Bulgarie annonce l’expulsion de dix diplomates russes pour « des activités non conformes à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Cette formule est souvent utilisée pour signaler des activités d’espionnage. Deux diplomates russes avaient déjà été expulsés début mars pour un motif similaire.

FMI, BERD, BM « horrifiés » par la guerre en Ukraine, prévoient de « vastes » retombées mondiales

Les grandes organisations économiques internationales telles que la BERD, le FMI et la Banque mondiale se déclarent « horrifiées et profondément inquiètes » de l’invasion russe de l’Ukraine, prévoyant de « vastes retombées économiques mondiales ». Dans un communiqué, les organisations signataires soulignent qu’en plus « de la dévastatrice catastrophe humanitaire en Ukraine, la guerre perturbe les moyens de subsistance dans la région et au-delà », réduisant l’approvisionnement en énergie, en nourriture, augmentant les prix et la pauvreté.

la bataille de Marioupol est en cours

Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, l’armée russe se trouve en ce moment même dans le centre-ville de Marioupol. La bataille pour le contrôle de cette cité industrielle et son port sur la mer d’Azov est bel et bien en cours, confirme un conseiller du maire, qui fait état de combats dans plusieurs quartiers avec des troupes au sol.

Des journalistes russes du site ura.ru publient un reportage de Marioupol et parlent d’images apocalyptiques. Des tours d’habitations détruites et noircies, des voitures éventrées, des éclats d’obus, des cratères provoqués par les explosions et des milliers de personnes qui tentent de quitter cet enfer. Ils racontent qu’à la sortie de la ville, une file de plusieurs centaines de voitures s’est formée. Jusqu’ici 300 000 civils ont pu quitter la ville, selon une estimation des autorités locales. Mais environ 350 000 autres résidents se cacheraient encore dans des sous-sols, sans électricité, sans chauffage, sans nourriture.

Dans les décombres du grand théâtre de la ville, visé par une frappe aérienne russe mercredi, les opérations de secours se poursuivent. Selon un député et ancien gouverneur de la région Serghii Taruta, sur les 800 personnes qui s’étaient abritées dans ses sous-sols, 130 ont pu être secourues.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles