12122017Headline:

Guillaume Soro : « Je comprends que ceux qui veulent être adorés sont ceux qui ne savent pas pardonner »

Fidèle dans le partage de ses méditations coraniques, chaque vendredi, Guillaume Soro a adressé fait savoir ce que lui a enseigné le livre saint des musulmans, ce 15 septembre 2017. « Que la paix procurée par la foi soit avec chacune et chacun d’entre nous ! Méditer tous les vendredis matins, en ouvrant au hasard le Saint-Coran, est un bonheur inégalé pour moi, comme tous les dimanches, avec la Sainte Bible », dit le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Puis d’exposer sa soif qui l’a poussé dans le Coran. En effet, écrit-il : « Je me demandais ce matin pourquoi certains hommes de ce monde, à toutes les époques, acceptent arrogamment d’être adorés, alors qu’ils savent bien qu’ils ne sont que des hommes, c’est-à-dire des passagers mortels de cette planète créée par Dieu pour nous initier à Son Amour ? Pourquoi font-ils cela alors qu’ils savent, grâce au minimum d’intelligence que Dieu leur a laissé, que cela ne sert et ne rime à rien ? J’ai eu du mal à comprendre ».

La réponse, Guillaume Soro dit l’avoir trouvé dans un verset sublime de la 39ème Sourate Az-Zumar : « Il a créé les cieux et la terre en toute vérité. Il enroule la nuit sur le jour et enroule le jour sur la nuit, et IL a assujetti le soleil et la lune à poursuivre chacun sa course pour un terme fixé. C’est bien Lui le Puissant, le Grand Pardonneur ! »

Affirmant que le texte est « une épreuve pour nos intelligences », Soro en tire cinq enseignements. « Il rappelle d’abord à tout être humain qu’il ne s’est pas créé lui-même et que sa vérité se trouve dans la mission que Dieu lui assigne. Il rappelle ensuite à chacune et chacun d’entre-nous que Dieu accorde sa sagesse (le jour, la lumière) à qui il veut, et laisse dans la sottise (la nuit, les ténèbres), ceux qui le méritent. Le texte nous dit troisièmement que tous les êtres terrestres ont une fin inéluctable, et que ceux qui les adorent s’exposent donc aux pires déceptions. Mais, la cinquième idée du texte est encore plus formidable : elle nous dit que le Pardon de Dieu est disponible pour ceux qui Le reconnaissent, Lui et Lui-Seul, comme Le Vrai Dieu de Puissance, de Sagesse et d’Amour. Ô merveille du Seigneur du Trône Immense !

De la méditation de ce passage, Soro Guillaume comprend que le comportement de certains qui désirent être adorés résulte de leur incapacité à pardonner aux autres. « J’ai compris pourquoi certains hommes veulent être adorés : c’est parce qu’ils ne savent pas pardonner ! C’est parce qu’ils ont tourné, ingratement, le dos à la signature sublime de Dieu », dit le président de l’Assemblée nationale. Car soutient-il, «le pardon qui permet aux créatures de découvrir Son Amour ! ».

 Autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment