08162017Headline:

Hameh Bakayako Interdit un meeting de KKB à Yopougon, des cargos de policiers ont arraché toutes les bâches

kouadion konan bertin

Kouadio Konan Bertin dit KKB, député à l’Assemblée Nationale et candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2015 a été empêché le samedi 3 janvier 2015 d’animer un meeting dans la  commune de Yopougon. Lors d’un échange avec la presse qui s’est tenu à son cabinet sis aux Deux Plateaux, l’élu de la nation s’est offusqué de l’interdiction du meeting qu’il devait tenir ce jour au quartier Toits Rouges de la grande commune.

»J’ai été invité par les jeunes pour animer un meeting à Yopogon. Les organisateurs ont rempli toutes les formalités administratives. Le meeting était prévu à 16 heures, mais dès 9 heures, des cargos de policiers ont attiré sur les lieux et ont arraché toutes les bâches. Saisi, j’ai demande aux organisateurs de ne pas céder à la provocation », explique-t-il.  »Notre pays a trop souffert, je ne peux pas accepter que l’on veuille bafouer les libertés. J’invite le Président de la République à se souvenir du meeting qui lui a été interdit à Dabou. Je demande au pouvoir de respecter les libertés des autres », ajoute-t-il.

Avant de mettre en garde: « Je dis au ministre Hamed Bakayoko que c’est la dernière fois que cela se produit. Ce n’est pas de cette façon qu’on ira à l’émergence. Il faut que tous les candidats dans cette période préélectorale aient les mêmes droits, y compris la sécurité », s’est-il insurgé. Expliquant les circonstances de l’interdiction du meeting, il a fait savoir que les responsables administratifs de la commune de Yopougon ont d’abord exigé la somme de 3000 francs Cfa aux organisateurs avant de réclamer le montant de 70 000 francs quand ils ont appris que l’animateur du meeting, c’était le député Kouadio Konan Bertin.

Politique-KKB-PDCI-0007Mais en dépit du règlement de cette facture, des policiers ont débarqué sur les lieux pour empêcher le rassemblement.  »Ouattara doit admettre que nous sommes des adversaires au même titre. Il faut donner une chance à la démocratie. Il ne peut pas continuer d’empêcher les meetings », conclut-il.

Hervé Gobou

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment