12162017Headline:

Harcèlement de l’opposition : Encore11 membres de la jeunesse du PIT arrêtés au siège à Adjamé

prisonier politique

11 membres de la jeunesse du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT), dont Edi François, président des jeunes du PIT, ont été mis aux arrêts, hier mardi 6 octobre, au siège dudit parti sis à Adjamé 220 logements.

Selon notre source, ces jeunes ont été arrêtés par les éléments du district de police d’Adjamé, alors qu’ils se rendaient au siège de leur parti, pour y tenir une conférence de presse.

Joint au téléphone, pour savoir le motif réel de cette autre arrestation des membres de l’opposition, un responsable de la jeunesse du PIT nous a confié que cette capture est la conséquence du conflit qui oppose la direction légale à la dissidence du parti. « Après la décision de justice qui a réhabilité le président Ahizi, les membres de la jeunesse ont tenu à organiser une conférence de presse ce mardi 6 octobre, au siège du parti. C’est donc au moment où les camarades s’apprêtaient à descendre des taxis, qu’ils ont été appréhendés et conduits, dans un premier temps au district de police d’Adjamé. Ils ont été ensuite transférés à la préfecture de police d’Abidjan, où ils sont placés en garde-à-vue. Nous ignorons vraiment le motif de cette arrestation », a déclaré Emmanuel Bah, un fédéral PIT.

Cette interpellation de ces 11 jeunes montre, que le régime Ouattara a décidé d’accentuer le harcèlement des membres de l’opposition, qui refusent toute soumission, à l’approche de l’élection présidentielle. Quel but vise le régime, avec cette vague d’interpellations ? Si n’est de créer la chienlit et terroriser l’opposition significative qui refuse de s’inféoder.

Jean Yves Bitty

Source: Le Quotidien d’Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment