04202021Headline:

Histoire/ Hamed Bakayoko : Voici comment il a été expulsé du Burkina Faso par Thomas Sankara

Nous vous propsons l’histoire vraie d’Hamed Bakayoko, expulsé du Burkina Faso par Thomas Sankara.Un recit de Pr. Attogbain Patrice.

Un jour d’avril 1986, alors âgé d’à peine 23 ans, me voilà dans le vol d’air ivoire en compagnie de mon ami M en direction de Ouagadougou au Burkina Faso. Ce pays est en pleine révolution avec les fameux CDR et dirigé de main de maitre par un certain Thomas Sankara.
Président du Meeci de l’UFR d’odontologie et certainement auréolé du prix de meilleur président de Meeci de l’enseignement supérieur, me voilà à la tête d’un projet: l’excursion des colombes”. Le projet habilement monté avec l’aide de LDF, passe au conseil des ministres présidé par FHB. Les correspondances sont adressées au ministre burkinabè de la jeunesse et du sport et aux autres autorités burkinabè, mais on avait omis par méconnaissance le patron des CDR.
Mission officielle avec des objectifs précis : créer une dynamique entre les 2 jeunesses et vendre le modèle ivoirien. Arrivée à l’aéroport de Ouagadougou, accueil protocolaire, voiture, escorte…jusque dans les bureaux du ministre puis hébergement à la maison des Hôtes. Aussitôt installé et certainement informés par les autorités burkinabè, nous recevons la visite d’un jeune étudiant ivoirien au Burkina Faso: c’était Hamed Bakayoko.
Fougueux comme jamais, il nous ouvrit toutes les portes, l’abattage médiatique sur l’opération “excursion des colombes “venait de commencer: RFI, SIDWAYA, RADIO…, interviews fleuves, projet de mutualisation, intégration, tout y passe. Trop jeunes pour comprendre que nos propos pouvaient déranger la jeune révolution burkinabè et très vite, ce qui devait arriver, arriva. Le patron des CDR très remonté s’en plaint au ministre de l’éducation et de la jeunesse d’être mis devant le fait accompli.
” ces enfants gâtés, bourgeois d’Abidjan sont là pour refroidir et casser l’ardeur de notre jeunesse disait il, ils sont désormais persona non grata. A 25 ans, vous êtes déclarés persona non grata dans un pays en pleine révolution et alors qu’on transpirait de frayeur, lui, le plus jeune Hamed Bakayoko gardait toute sa sérénité. Ne vous inquiétez pas disait il, notre sœur Mme Blaise campaoré va régler l’affaire par l’entremise de son mari.
Les heures qui suivent, la mesure de reconduite immédiate avec embarquement immédiat pour Abidjan était prise. Un immense zaîrois était là pour la circonstance et devait veiller sur nous jusqu’à la descente d’avion à Abidjan. Le plus triste, c’est que notre mission n’était qu’une mission préparatoire, la centaine d’étudiants qui devait être du voyage final attendait impatiemment notre retour.
Échec et mat, mais cette mission nous a permis de rencontrer un jeune déterminé, qui ne renonce jamais quelles que soient les circonstances. Depuis cette année de 1986 jusqu’aujourd’hui, nos chemins ne se sont croisés que furtivement et presqu’exceptionnellement sans plus, chacun de son côté ayant construit son parcours. Le mien, modeste et classique, le sien triomphant et glorieux jusque cette date fatidique. Alors HamBak que s’est il passé? Toi aussi tu passes comme une étoile! Pourquoi ?

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles