07202017Headline:

Hommage à Papa Wemba 1 ans dejà: Ce qu’Asalfo a réellement vécu ce 24 avril 2016

Lorsque Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, plus connu sous le pseudonyme de Papa Wemba s’écroulait ce dimanche 24 avril 2016, à l’âge de 64 ans suite à un malaise, sur la scène du concert au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua 9), c’est le ciel qui s’écroulait sur la tête de Asalfo, l’initiateur et commissaire général du festival.

Stupeur

 

Le communiqué pondu par la direction du FEMUA en ces termes : « C’est avec une profonde tristesse que le Commissariat Général du FEMUA vous annonce le décès de l’artiste Congolais PAPA WEMBA, survenu suite à un malaise sur la scène du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo dans la nuit du 23 au 24 avril 2016. Le Commissariat général présente ses condoléances à la famille et au monde de la culture », ne traduit pas assez l’amertume qui habitait le jeune Salif Traoré.

Le leader du groupe Magic System qui voue une forte admiration pour son ainé, ne tarit pas d’éloges à son endroit. «PAPA WEMBA était une icône pour toute l’Afrique. Il incarnait cette modernisation de la musique africaine, il a porté haut les couleurs de l’Afrique. C’est un grand monument et c’est une immense perte que le monde de la culture subit ».

 

Dignement et courageusement Asalfo et son équipe ont su faire face aux quolibets de tous ordres qu’ils ont dû essuyer.

Emotion
C’est le Jeudi 28 Avril 2016, au palais de la culture de Treichville lors de cérémonie hommage nationale à Papa Wemba que Salif Traoré dit Asalfo, stoïque et la tête haute a fendu son cœur pour faire partager ses émotions liées à cette tragédie à la face du monde entier. Mais il a tiré sa force l’enseignement de Moïse dans la Bible qui, face à l’adversité de Pharaon qui était à deux doigts d’exterminer le peuple d’Israël, Dieu lui a permis d’avoir des ressources avec sa verges de fendre l’océan en deux pour laisser passer son peuple.

Pour résumer cet enseignement en ces termes : ‘‘Quand Dieu met face à vous une épreuve difficile et douloureuse, c’est qu’il a armé vos épaules pour la supporter.’’ Dira Asalfo d’une voix étreinte par l’émotion, qui a exprimé toute sa reconnaissance à la nation ivoirienne avec sa tête le Président Alasanne Ouattara dont dira l’artiste, le coup de fil l’a soulagé au plus haut point. Mais aussi les ministres Ahmed Bakayoko et Bandama, respectivement de la sécurité et de la culture qui l’ont entouré de conseils et de soutiens…

Espoir

 

« Si on m’avait dit un jour que Papa Wemba allait venir à Anoumabo et puis mourir ici, je n’allais jamais le croire. Et je pense bien que si Papa Wemba est mort à Abidjan, hé bien c’est parce qu’il savait qu’on saurait lui rendre l’hommage qu’il mérite. Je suis fier de la côte d’Ivoire », a-t-il conclu.

Il faut signaler que la veuve de Papa Wemba, Maman Amazone qui est venue à Abidjan pour exprimer sa gratitude à Asalfo et à la Côte d’Ivoire entière, a mis fin à toutes les formes de polémique.
L’artiste est mort, vive l’artiste, dirons-nous.

2A

abidjanshow

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment