03032021Headline:

Hommage : la Nation ivoirienne reconnaissante aux quatre casques bleus tués au Mali pour le sacrifice consenti

Un hommage national conformément à la tradition militaire a été rendu, le 25 janvier 2021, aux quatre casques bleus ivoiriens tués au Mali pour le sacrifice consenti au service de la paix, en présence du Président Alassane Ouattara, du Premier Ministre et des hautes personnalités civiles et militaires.
Le Chef d’état-major général des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), le Général de corps d’armée, Lassina Doumbia a relevé que la mort au champ d’honneur de ces quatre casques bleus dans l’accomplissement du devoir, au nom de la paix, est une fierté.
“Vous êtes nos héros pour le sacrifice consenti au chevet d’un pays frère. Pour avoir été volontaires pour cette mission au Mali. Pour avoir été sélectionnés parmi plusieurs pour faire partie de ce bataillon. Pour en avoir suivi trois années durant tous les modules de formation. Vous vous êtes comportés depuis ce déploiement à Tombouctou comme de véritables soldats de la paix, soucieux du bien-être et de la sécurité des populations de votre zone de responsabilité. Sans jamais rechigner”, a déclaré le Général Doumbia.

Peut être une image de debout


La reconnaissance de la Nation à l’égard de ces soldats tombés au combat s’est traduite par leur promotion au grade supérieur et leur décoration à titre posthume à la dignité de chevaliers dans l’Ordre national par le Premier Ministre Hamed Bakayoko. Ainsi, les sergents-chefs Adama Bakayoko et Yacouba Doumbia ont été promus adjudant. Quand, le sergent Jean-Bernard Amian Guiegui est devenu sergent-chef et le caporal Moustapha Bamba, caporal-chef.
La cérémonie d’hommage a pris fin par la sonnerie aux morts et la remise des dépouilles et des symboles de la Nation aux familles par le Président Ouattara.

Peut être une image de debout


Ces quatre militaires, en mission au sein de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) ont péri le 13 janvier dernier à Tombouctou, dans le Nord, au cours d’une opération de reconnaissance, après l’explosion de leur véhicule sur un engin explosif et une attaque de leur convoi par un groupe armé.


SOURCE : CICG

Comments

comments

What Next?

Related Articles