03282017Headline:

Impact Montréal: Drogba porté disparu?ou est tu ?

drogba

Didier Drogba, déjà absent des stades, évite la presse

‘Drogba où tai?”, pourrait-on se demander non sans amusement. L’ex-attaquant de Chelsea ne se montre pas à la presse, ne fait pas de déclaration depuis qu’il a signé à l’Impact Montréal.

Et cela hérisse la presse occidentale au point qu’un journaliste, Marc de Foy, s’est fendu de cette interrogation: ”Que devient Drogba?». «Quelqu’un a-t-il vu Didier Drogba dernièrement? D’accord, il est à l’écart du jeu en raison d’une blessure à un pied. Mais on ne l’a plus entendu depuis qu’il a rencontré les médias et les abonnés de saison de l’Impact, au stade Saputo, au lendemain de son arrivée triomphale à Montréal, à la fin de juillet. Pas même avant, ni même après le seul match qu’il a disputé avec le onze montréalais jusqu’ici». Drogba n’a joué que trente petites minutes lors de son premier et dernier match. Et depuis, il ne communique qu’à travers les réseaux sociaux.

Habituée à le pourchasser plus que de raison, la presse européenne se retrouve délaissée et ne comprend pas que l’Eléphant ne puisse lui accorder un privilège qu’elle croit lui être dû. «Loin de moi l’idée de vouloir attaquer Drogba. Même son de cloche du côté de mes confrères et consœurs assignés à la couverture régulière des activités de l’Impact», poursuit, sur un ton amer, Marc de Foy. «Le fait demeure que depuis notre premier contact avec Drogba, il est impossible pour les journalistes de s’entretenir avec lui», ajoute-t-il. Notre confrère accuse son agent, Thierno Seydi, de faire obstacle. En clair, Drogba aurait décidé de mettre une barrière entre lui et la presse. «Il semble que l’Impact n’ait pas le contrôle sur les demandes d’entrevue qui lui sont adressées. Il faut passer par son agent de presse qui est établi à Londres. Un correspondant de Radio France Internationale basé à Montréal, qui le connaît très bien, a reçu cette directive de la bouche même du joueur récemment», révèle Marc de Foy. C’est la volonté même du joueur de se soustraire pour le moment aux flashes et autres micro. Il l’a d’ailleurs fait savoir à ses dirigeants. «On est en discussion avec Didier. Lors de la conférence de presse, il a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées. De plus, il a accordé des entrevues individuelles à nos partenaires de la télévision et de la radio. Depuis ce temps, il nous demande de le soustraire à des demandes d’entrevues. Il veut se concentrer sur le côté sportif et se remettre en forme. On respecte ça. On est à bâtir notre relation avec lui», répond Richard Legendre, le vice-président de l’équipe

l’inter

Litié BOAGNON

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment