09192020Headline:

Incapables de gérer leur propre parti: Voici comment le FPI a conduit le pays droit dans le mur

Incapables de gérer leur propre parti: comment ils ont conduit le pays droit dans le mur

« On ne se bat pas au chevet d’une mère malade » dit l’adage.Mais le Front Populaire Ivoirien est en train de démontrer le contraire. Et cela ne sera pas sans conséquence.Assurément.

De 2000 à 2010 , la politique de réfondation initiée par le Fpi alors au pouvoir a eu du mal à faire avancer la Côte d’Ivoire sur la voie du progrès. Ponctués par des crises à répétition , plusieurs secteurs d’activité sont restés en berne quand d’autres se sont retrouvés en lambeaux avec à la clé des entreprises en faillite, occasionnant d’inombrables chômages.

Les élections qui étaient censées mettre un terme à ce cycle infernal d’hémorragie socio-économique se sont soldées par une crise postélectorale meurtrière ayant fait plus de 3000 morts et de nombreux disparus.

Le Fpi dont le leader charismatique a été arrêté puis transféré à la prison de La Haye aux Pays-Bas , s’en est sorti affaibli et démobilisé. Au moment où il est question de recoller les morceaux par une réorganisation interne efficace, le parti est plutôt en proie à des dissensions internes.Deux clans s’affrontent . D’un côté , les indécrottables fidèles à Laurent Gbagbo et de l’autre ceux qui estiment que le parti a besoin d’une nouvelle orientation pour avancer.

Ces derniers soutiennent Affi N’Guessan dont la candidature pour le prochain congrès a été déposée par lui-même le mercredi 12 novembre dernier sur la table du comité central. Michel Gbagbo ayant déposé celle de son père quelques jours plus tôt.Ainsi, à la mi- décembre, Affi et Gbagbo vont devoir s’affronter dans les urnes.Mais comment ?Puisque que l’ex-chef d’Etat candidat croupit dans la prison de La Haye.

Bien malin qui pourra déviner avec exactitude ce qui pourrait se passer le jour –J. La question est de savoir comment des gens qui aspirent à gouverner à nouveau le pays ne puissent pas s’accorder pour reconstruire un parti fort afin d’espérer reprendre les rênes du pouvoir d’Etat ? Des gens qui ne sont pas capables de gérer leur propre parti comment pourront-ils gouverner un Etat ? Ce qui se passe au sein du Fpi aujourd’hui n’est -il pas la face visible des 10 ans passés de la Refondation ? En tout cas, Fpi , oh honte !Pour emprunter leur propres termes.

Gisèle Tienfô
Le Démocrate

Comments

comments

What Next?

Recent Articles