06182019Headline:

Incivisme en Côte d’Ivoire: ‘un “Gnambro” manque du respect à Kalou Bonaventure, maire de Vavoua, Assalé Tiémoko réagit très sagement

Après la vidéo du manque de respect d’un “Gnambro” à Kalou Bonaventure, maire de Vavoua, son collègue Assalé Tiémoko, maire de Tiassalé lui écrit une lettre remplie d’émotions.

Cher collègue très pris par des réunions, je viens à peine de tomber sur la vidéo de ta rencontre avec avec des “syndicalistes” du secteur des transports, de ta commune.
Je voudrais, par ces quelques lignes, d’abord condamner l’attitude discourtoise de cet homme à ton égard et te prier de lui pardonner sa mauvaise éducation, car l’ignorance est sans doute sa seule richesse et ce que tu sais, par conséquent, est au-dessus de sa compréhension.

Ensuite, t’apporter mon soutien, tout en te priant de continuer à privilégier la voix de la discussion d’abord et ensuite, à donner force à la loi.

Nous arrivons dans des communes où le laisser-aller, le désordre, les comportements inciviques, les pratiques illégales…ont été érigées en mode de vie. Le tout, entretenu voire encouragé par certains prédécesseurs qui, pour des intérêts politiciens, ont fermé les yeux pendant des décennies.

A Tiassale, le 28 février, après plus d’un mois passé à sensibiliser en vain des gens qui avaient construit sur une réserve administrative devant recevoir un collège moderne (le seul lycée public de la ville avec 102 élèves par classe étant quasiment en ruine), j’ai dû procéder, avec l’appui de la force publique, à la destruction d’une trentaine de maisons, malgré les menaces que tu peux aisément imaginer.

Les travaux de construction du collège, un projet d’origine étatique, sont en cours. Ce sont les enfants de la commune qui en profiteront, dans quelques mois.

Cet exemple, cher collègue, pour te dire que le courage et la détermination, doivent être nos seules armes pour réussir notre mission. Les moyens mis à la disposition des communes sont modiques et c’est en faisant preuve de beaucoup d’imagination pour rendre efficace le mécanisme mobilisation des maigres ressources internes que nous pourrions apporter un peu de changement dans nos communes. Il me semble que c’est dans cette voie que tu t’es inscrit et qui a eu pour conséquence, la mésaventure que tu as vécue aujourd’hui. Mais cela doit renforcer ton engagement à continuer.

Ce qui paralyse l’action de nombreux maires, c’est la peur de ne pas être réélu aux élections futures. Moi, je le répète devant toutes les populations que je rencontre depuis ma prise de fonction. Je me fiche complètement des élections municipales de 2023 et par conséquent, je ferai ce qui est bon pour la commune. Ce qui compte, c’est ce que j’ai à faire pour ce mandat ci. En 2023, on verra. Car si notre génération tombe dans les mêmes comportements politiciens qui ont hypothéqué notre devenir commun, la vie, partout, sera encore plus insupportable, demain, pour nos enfants, nos petits frères.

Continue donc cher collègue, à agir comme tu l’as commencé, à discuter, à sensibiliser, puis à appliquer la loi, sans calculs et sans faiblesse.

Quand j’aurai fini avec la divagation des animaux, la sécurité mentale des mineurs de moins de dix huit ans, débarrassé la ville des 24 points de dépôts sauvages d’ordures, fini avec la destruction des habitations construites au mépris de toutes règles de sécurité, d’urbanisme, des maisons construites dans le passage naturel des eaux de pluies et qui sont en partie responsables des inondations qui ont coûté la vie à 3 personnes en 2017 et une personne en 2018 dans la ville de Tiassale, je passerai te voir pour que, ensemble, nous réfléchissions sur “comment emmener nos populations à comprendre que le respect de la loi et de l’ordre, est la…

Lire la suite sur PDCI Gontougo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment