05182024Headline:

INFPA : Les étudiants en grève pour dire non au concours d’intégration à la fonction publique

Les salles de composition de l’Institut National de la Formation Professionnelle Agricole (INFPA) sont restées désespérément vides ce mardi 16 avril 2024, les étudiants ayant décidé d’entrer en grève pour dénoncer le concours d’intégration à la Fonction Publique après leur formation dans cet institut.

Les étudiants de l’Institut National de la Formation Professionnelle et Agricole (INFPA) ont entamé une grève ce mardi 16 avril 2024 pour empêcher ceux de première année de passer leurs partiels. Ce mouvement de grève a été déclenché pour protester contre le concours d’intégration à la Fonction Publique, organisé à la suite de leur formation à l’INFPA.

Selon un leader de la Coalition des étudiants de l’INFPA, pour être admis dans cet institut de formation, les étudiants doivent passer un concours où il est mentionné sur la fiche d’inscription “Fonction Publique, secteur privé et auto-emploi”. Pour les grévistes, cette mention pose question : s’ils sont formés pour l’auto-emploi, pourquoi faire référence à la Fonction Publique sur la fiche d’engagement ?

Quand nous signons la fiche d’engagement, nous le faisons dans l’optique d’entrer à la Fonction Publique. Mais aujourd’hui, on nous dit qu’ils forment pour l’auto-emploi. Si c’était seulement pour l’auto-emploi, pourquoi n’ont-ils pas écrit seulement auto-emploi ?’’, s’est-il interrogé.

Nous avons déposé des courriers à la Primature, à l’INFPA, un peu partout, mais nous n’avons jamais eu de réponse.
La grève a été déclenchée le jour où les étudiants de première année devaient passer leurs partiels, afin de faire entendre leur mécontentement auprès des autorités compétentes. ‘’Nous avons déposé des courriers à la Primature, à l’INFPA, un peu partout, mais nous n’avons jamais eu de réponse’’, a expliqué notre interlocuteur. Autrement dit, le choix de la date du mardi 16 avril 2024 n’est pas fortuit, car en empêchant la tenue des examens ce jour-là, les grévistes espèrent attirer davantage l’attention des autorités sur leurs revendications.

La protestation ne s’arrête pas là, puisque les étudiants prévoient une grève de trois jours la semaine prochaine, à partir du mardi 23 avril 2024. Des préavis de grève ont déjà été déposés au ministère de la Défense, à l’Etat-Major, à la Primature et à la Préfecture de Police.

Malgré l’article 9 de l’arrêté portant ouverture du concours pour le recrutement d’élèves à l’Institut Nationale de Formation Professionnelle Agricole, qui précise que “Le diplôme délivré à la fin de la formation de l’INFPA ne donne pas droit à un recrutement systématique à la Fonction Publique”, les étudiants persistent dans leur mouvement.

What Next?

Related Articles