11182017Headline:

Insécurité : 3 blessés dans le braquage d’une dame au sein du Centre de gestion de Treichville/ le film de l’opération

Le Centre où le braquage a été opéré, à la descente du Pont Félix Houphouët-Boigny

On en sait un peu plus sur le braquage d’une dame dans l’enceinte du Centre de gestion intégré de Treichville, ce lundi 13 novembre 2017. L’opération, selon les témoignages qui nous sont parvenues, a été menée par deux individus armés.

Tout est parti aux environs de 9h, ce matin. La dame dont l’identité ne nous a pas été révélée, serait partie d’une banque où elle est passée faire un retrait pour les frais des formalités pour ses véhicules au Centre de gestion intégré (Cgi) de Treichville. A sa sortie de cette banque au Plateau, elle a été suivie par les malfrats jusque dans les locaux du Cgi où ils vont entrer en action.

L’un des bandits, armé d’un pistolet automatique, s’est précipité dans le hall du service du centre dédié aux pièces administratives automobiles, pour dépouiller sa victime de son sac où elle a logé l’argent fraichement retiré de banque.

Devant la résistance de celle-ci, il libère des tirs de sommation qui sèment la panique parmi les nombreux clients en attente du centre. C’est la débandade et le sauve-qui-peut. Une bousculade pendant laquelle une dame va cogner durement sa tête au mur et se blesser grièvement.

Deux agents de Quipus, la société gestionnaire du Centre, eux, sont touchés par les éclats de vitres occasionnés par les tirs du malfrat. Au total, ce sont trois blessés qu’on dénombrera de cette opération, à l’issue de laquelle le bandit a réussi à se tirer avec le sac à sou de la dame épiée. Celui-ci, s’est aussitôt engouffré dans le véhicule, où l’attendait son comparse, pour s’évanouir dans la nature. Ces informations ont été confirmées par le Conseiller en communication du Directeur général de Quipus, M. Eugène Kouadio Anoh que nous avons réussi à joindra dans la soirée. « Ce n’est pas un braquage du Centre de gestion intégré, mais une dame qui est allée retirer de l’argent pour ses formalités de renouvellement de ses cartes de transport », a précisé M. Anoh, qui explique la blessure de l’un des agents de Quipus par une balle qui aura ricoché d’une rafale au sol.

F.D BONY

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment