11192017Headline:

Insécurité: Les locaux de l’Oni attaqués, des arrestations opérées

cambriolage

Dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 décembre 2014, des gangsters ont mis le cap sur Bingerville où ils ont fait montre de leur sombre compétence. Cela, dans les locaux de l’Office national d’identification ( Oni) dont le centre de collecte est logé au sein du foyer des jeunes de la ville.

C’est donc le matin, que dame C.S la déléguée régionale de l’Oni s’imprègne des faits. Elle se rend immédiatement au commissariat de police de la ville. Des agents l’accompagnent sur place, pour le constat d’usage. C’est donc en présence des éléments de police, qu’elle évalue le préjudice déploré. Ainsi, on apprend que les bandits qui n’ont vraiment pas eu grand chose à se mettre sous la dent, se sont contentés de trois appareils-photos incorporés et trois piles. Mais sans doute écœurés par la maigreur du butin, les quidams ont enfilé des costumes de vandales et ont saccagé carrément des valises de service renfermant des bases de données de l’Oni.

Mais au cours de leur constat, les police se rendent compte qu’il n’y a aucune trace d’effraction sur les portes ou fenêtres du local. C’est à croire que les auteurs de l’acte malfaisant étaient en possession des clés. Mais comment cela a pu être possible, vu que les lieux sont gardés par deux vigiles ? Vigiles qui d’ailleurs, sont en possession des clés de la structure.

Interrogés sur le cambriolage, les deux vigiles en question avancent qu’ils n’étaient pas à leurs postes, au moment de la forfaiture. Mais comment peuvent-ils déserter leurs postes ? Et comment expliquent-ils que les malfaiteurs ont opéré sans avoir eu à défoncer les portes ? En tout cas, ces deux indices qui laissent dans le doute, font d’eux des suspects. C’est pourquoi, ils sont arrêtés et mis à la disposition de la Direction de la police criminelle, au Plateau. Ce, pour les besoins de l’enquête.

KIKIE Ahou Nazaire

Soir info

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment