08172017Headline:

Insécurité: Un conducteur de moto-taxi et son client arrêtés avec une arme de guerre et des munitions à Soubré

moto taxi

Kogbo Bitti Jean-Martial né le 17 décembre 1978 à Mayo ( Soubré), conducteur de moto-taxi et son client Kakpo Michel, 28 ans et vendeur de liqueur en sachets, ont été arrêtés le mardi 6 janvier 2015, à Sérébouo, un village de la commune de Mayo.

Ils détenaient sur eux, illégalement, une kalachnikov et des munitions soigneusement rangées dans un sac de voyage. En effet, à en croire nos sources, ce jour-là, le motocycliste, faisant la ligne Mayo-Sérébouo, est positionné à la gare routière de la première localité citée. Il attend donc le feu vert des « syndicats », pour faire son chargement. C’est dans cette attente, qu’il remarque la présence d’un client très impatient de partir. Kogbo approche ce dernier qui lui signifie qu’il doit impérativement s’en aller maintenant à Sérébouo. A l’en croire, il doit y rejoindre son fournisseur en vue de renflouer son stock de liqueur et fidéliser ainsi sa clientèle. Là, Kogbo joue les tricheurs, au mépris des lois de chargements en vigueur à la gare. Il demande au voyageur qui répond au nom de Kakpo Michel, d’avancer jusqu’au niveau du barrage des Frci. Il l’y retrouve discrètement et l’embarque sur sa moto.

Plus tard, à destination, le passager qui vraisemblablement n’avait pas de sous sur lui pour payer les 1 500 F Cfa de la course, prie le « moto-taximan » de l’attendre. Le temps pour lui, dit-il, de courir récupérer l’argent chez une connaissance. C’est dans cette attente, qu’arrivent des gendarmes de la brigade de Soubré. Une arrivée qui coïncide également avec le retour de Kakpo Michel. Là, les agents des forces de défense, assurant une patrouille de sécurisation, exigent de voir l’intérieur du sac solidement attaché à l’arrière de la moto. C’est ainsi qu’ils découvrent l’arme de guerre et les munitions. A qui appartiennent ces objets loin d’être des jouets ? Kakpo Michel répond que c’est bien la propriété du conducteur de la moto-taxi. Ce que conteste ce dernier.

Kogbo Bitti soutient plutôt mordicus que le sac et son contenu n’ont qu’un seul propriétaire : son passager. A l’en croire, alors qu’ils étaient à l’instant en chemin, Kakpo Michel lui a demandé de marquer un arrêt au carrefour du village de Bagasséoua. Et une fois descendu de moto, ce dernier s’est enfoncé dans la broussaille d’à côté d’où il est ressorti avec le sac au contenu qui s’avérera douteux. Comme on le voit, ils se rejettent mutuellement l’infraction. Alors, pour nécessité d’enquête, tous deux sont arrêtés et conduits dans les locaux de la brigade de gendarmerie. Là-bas encore, chacun continue de faire porter le chapeau à l’autre. Devant ces positions tranchées, les gendarmes conviennent de les déférer devant le parquet de Soubré qui devra décider du sort de chacun. C’était le vendredi 9 janvier 2015.

Ambroise GINA ( Correspondant régional)

Soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment