06142024Headline:

Iran : exécution de trois personnes condamnées à mort pour viols

Trois personnes reconnues coupables de viols et d’agressions sexuelles ont été exécutées jeudi 22 décembre à Chiraz, dans le sud de l’Iran, plus d’un an après leur arrestation, ont indiqué les autorités judiciaires.

«Les auteurs d’agressions et de viols sur des femmes à Chiraz, qui ont été identifiés et arrêtés en octobre de l’année dernière, ont été pendus ce matin», a rapporté l’organe du pouvoir judiciaire Mizan Online.

Onze condamnations à mort en lien avec les manifestations

«Cette bande de trois personnes avait commis un vol à main armée, agressé et violé plusieurs femmes l’année dernière», a déclaré Kazem Moussavi, procureur général de la province de Fars, cité par Mizan. Ils ont été condamnés à mort en juillet et leurs verdicts ont été examinés et confirmés par la Cour suprême, selon Mizan.

Selon Amnesty International, l’Iran exécute davantage de condamnés que n’importe quel autre pays, excepté la Chine. La justice iranienne a dit avoir prononcé 11 condamnations à mort en lien avec les manifestations qui secouent le pays depuis la mort le 16 septembre de la jeune Kurde iranienne, Mahsa Amini, après son arrestation par la police des mœurs.

Deux premières exécutions ont eu lieu déjà dans le contexte des manifestations. Majidreza Rahnavard, 23 ans, a été pendu en public le 12 décembre. Il avait été reconnu coupable d’avoir tué deux membres des forces de sécurité avec un couteau.

Mohsen Shekari, également âgé de 23 ans, avait été exécuté quatre jours plus tôt. Il avait été reconnu coupable d’avoir blessé un membre des forces de sécurité. Des militants assurent qu’une douzaine d’autres personnes font face à des accusations passibles de la peine de mort.

What Next?

Recent Articles