02082023Headline:

Iran: un jeune manifestant condamné à mort va être rejugé

La Cour suprême iranienne a ordonné mercredi 21 décembre qu’un jeune manifestant condamné à mort début novembre soit rejugé. Un nouveau geste d’apaisement alors que le mouvement de contestation connaît un certain essoufflement.

Mahan Sadrat, âgé d’une vingtaine d’années, avait été condamné à mort pour avoir tenu un couteau, provoquant l’insécurité, et mis le feu à une moto lors des manifestations de ces trois derniers mois. La Cour suprême a suspendu mercredi la peine capitale pour une enquête supplémentaire.

Le sort du médecin Hamid Ghareh Hassanlou, également condamné à mort pour avoir participé à l’assassinat d’un jeune milicien islamiste, lui, reste inconnu. Selon le journal réformateur Etemad, sa condamnation à mort a été aussi suspendue, mais la justice a démenti cette information. Des médecins ont publié des vidéos sur les réseaux sociaux pour apporter leur soutien à Hamid Ghareh Hassanlou.

Une vingtaine de condamnations à mort
Le pouvoir a exécuté deux personnes de 23 ans ces dernières semaines. Mohsen Shekari a été accusé d’avoir attaqué un milicien islamiste à coup de couteau. De son côté, Majid Reza Rahnavard a été accusé d’avoir tué deux miliciens dans la ville sainte de Machhad. Il a également été pendu.

Une vingtaine de personnes ont été condamnées à mort ces dernières semaines. On ne connaît pas leur sort exact. Le pouvoir semble vouloir calmer les esprits en suspendant certaines peines capitales.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles