10212018Headline:

Jean-François Valette finira-t-il l’année en Côte d’Ivoire ?

L’ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, M. Jean-François Valette pourrait s’en aller après le rapport salé de son équipe sur la gouvernance du Président Alassane Ouattara.

Les rapports entre l’État de Côte d’Ivoire et la représentation de l’Union européenne dans le pays sont, semble-t-il, définitivement devenus exécrables. La raison, les diplomates en poste en Côte d’Ivoire ne se sentaient pas écoutés par les autorités sur les préoccupations qu’ils portaient à leur connaissance. Les hommes du pouvoir ivoirien, à la limite du snobisme, reléguaient quasi systématiquement au dernier rang d’importance toutes sollicitations des diplomates européens.

L’ambassadeur Jean-François Valette et ses collègues ont donc produit un rapport contenant toutes leurs rapproches ignorés par l’équipe du Président Alassane Ouattara. C’est en autre le manque d’intérêt du gouvernement ivoirien pour le processus de réconciliation entre ivoiriens qui est mis en avant. La course à l’enrichissement personnel et très rapide de plusieurs membres du cercle rapproché du chef de l’Etat est aussi une préoccupation dans ce rapport accablant de l’UE.

Les critiques de l’Union européenne contre le régime Ouattara
Alors que le régime d’Abidjan s’autocélèbre autour de la croissance économique avoisinant les deux chiffres, ces diplomates ont noté dans leur rapport l’absence de répercussion des fruits de cette croissance sur la population ivoirienne.

Abidjan n’a que peu gouté ce rapport pour lequel un courrier officiel a été adressé à la commission de l’Union européenne en Côte d’Ivoire. Aucune suite publique allant dans le sens de l’apaisement n’ayant été donnée à cette réponse, le diplomate français Jean-François Valette de l’UE a été convoqué à la présidence pour s’expliquer sur ce document produit par son service.

Si l’ambassadeur français s’est excusé pour la fuite du document dans les médias, il n’a cependant renié aucune ligne de ce rapport, ce qui continue de mettre en colère les dirigeants ivoiriens, lesquels pourraient avoir déjà demandé son départ de Côte d’Ivoire.

Quand Jean-François Valette chantait les louanges de Ouattara
Jean-François Valette avec le président OuataraIl faut dire que le diplomate français de 66 ans n’a pas toujours été contre le régime ivoirien. C’est lui qui avait estimé en 2015 que « La grave crise politique traversée par le pays est terminée », et que l’Union européenne n’avait pas à envoyer des observateurs dans le pays pour surveiller les élections, parce que disait-il : « les conditions d’un scrutin transparent sont réunies.»

En ce moment-là, évidemment que M. Vallet était aclamé par les autorités ivoiriennes puisque sa décision participait à relever l’indice démocratique de la Côte d’Ivoire. Le Président Ouattara dira même dans un de ses discours que la décision de l’UE était la preuve du retour à un État de droit en Côte d’Ivoire.

Jean-François Valette a été un ambassadeur de France au Togo, au Cameroun et au Congo-Brazzaville. Même s’il n’est à Abidjan que pour le compte de l’Union européenne, il serait surprenant qu’il soit seul responsable de l’avis émis par son service contre la politique du gouvernement ivoirien.

L’UE acceptera-t-elle de le rappeler comme le souhaitent des dirigeants ivoiriens ? Abidjan qui dénonce une attitude inamicale peut-il continuer de travailler sereinement avec cet homme ?

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment