08212017Headline:

Jennifer Yeo, Miss C.I. 2014: Une vidéo qui la confond dans l’affaire”Les footballeurs ce n’est pas mon fort” Regardez!

Miss Jennifer Yeo

Quand l’ambassadrice de la beauté ivoirienne ment ! Ça aurait pu être le titre d’une fiction. Hélas ! C’est la stricte réalité. Il y a quelques jours, Jennifer Yéo Kolo, Miss CI 2014, a tenté de souiller la crédibilité de Urbanpress.ci (UP), en niant des propos qu’elle a bien tenu. Les faits.

Le 18 décembre dernier, sur sa page facebook, Jennifer Yéo, Miss CI 2014, a nié avoir tenu les propos suivants : « Les footballeurs ce n’est pas mon fort… J’aime les hommes intellectuels, intelligents comme moi », non sans s’en prendre à Urbanpress.ci qu’elle a qualifié de “site sans notoriété”, qui tenterait de salir son image. Nous voulons juste rafraîchir la mémoire de celle qui a représenté la Côte d’Ivoire au dernier concours Miss monde.

Le samedi 14 juin 2014, dans sa célèbre émission “Rien à cacher”, sur Radio Nostalgie, Yves de Mbella recevait  Raphia (Artiste – Chanteuse), Victor Yapobi (Président du Comici, Comité Miss Côte d’Ivoire), Jennifer Yéo (Miss CI 2014), Samira Traboulsi (première dauphine) et Ananthys Kouamé  (deuxième dauphine). Dans les échanges avec Miss CI 2014, Yves a fait savoir à Jennifer Yéo qu’elle lui rappelait Sery Dorcas, Miss CI 2005, et qu’il espère qu’elle n’aura pas le même mandat. Dans la foulée, un des chroniqueurs de l’émission a lâché ceci : « Un footballeur quoi !” C’est en réponse à cela que la reine de la beauté ivoirienne a prononcé les paroles qu’elle nie, aujourd’hui, 6 mois après.

Depuis sa création en 2013, le magazine numérique d’information, Urbanpress.ci,  a toujours fait de la crédibilité sa ligne directrice. Dans un contexte où la plupart des sites dits d’information ont fait du “copier-coller” leur ligne éditoriale, UP s’est toujours efforcé d’offrir aux “Urbanautes” l’information juste et vraie. Piloté par des journalistes professionnels, la rédaction de UP a, depuis le début de l’aventure, travailler dans le respect des règles qui régissent la presse en Côte d’Ivoire. Et au cas où Miss Jennifer ne le saurais pas, la notoriété ne s’achète. Elle s’acquiert à travers le travail, le travail bien fait. 

Oublier est une chose tolérable. Mais nier ou ne pas assumer ses propos est condamnable.


Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment