05252017Headline:

Joint par téléphone depuis La Haye Voici ce que Blé Goudé dit la CNC

ble et kkb

L’information n’a rien d’une surprise quand on considère les r é c e n t s développements de l’actualité : le mouvement fondé par Charles Blé Goudé, connu sous l’appellation de Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), a officiellement adhéré à la Coalition nationale pour le changement (Cnc). La nouvelle a été portée aux journalistes par Agenor Youan Bi, président par intérim du Cojep. «C’est un vœu cher partagé par tous y compris par Charles Goudé, président fondateur du Cojep», apprend M. Youan Bi, dans un communiqué de presse. Blé Goudé, fondateur du Cojep, est actuellement détenu à la Cour pénale internationale, dans l’attente d’un procès pour crimes contre l’humanité. Mais, son mouvement continue de dérouler ses activités en Côte d’Ivoire et en Europe. «La Cnc représente aujourd’hui aux yeux des Ivoiriens l’espoir et l’alternative crédible pour la restauration de la démocratie. Le Cojep ne pouvait être ailleurs», souligne Agenor Youan Bi. Le leader politique, joint par téléphone, a expliqué avoir été saisi par la conférence des présidents de la Cnc de l’entrée du Cojep dans la Coalition. L’organisation que préside M. Youan Bi avait publiquement exprimé son vœu d’adhérer à la Cnc. «On ne peut être que là où le combat pour la démocratie se mène. C’est l’opinion de notre président, Charles Blé Goudé», relève M. Youan Bi. La Cnc, organisation hétéroclite, rassemble aussi bien des organisations que des leaders politiques engagés dans la présidentielle de 2015. Mamadou Koulibaly (Lider), Abou Drahamane Sangaré (Fpi), Martial Ahipeaud (Udl), les cadres du Pdci opposés à «l’appel de Daoukro» et candidats à la présidentielle, Essy Amara, Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin, sont membres de la Coalition. Courant mai, les alliés avaient organisé, à Abidjan, une cérémonie de signature de la Charte. A l’exception d’Essy Amara, tous avaient signé le document. La Cnc revendique notamment des conditions d’élections justes, transparentes et équitables.

Kisselminan Coulibaly

Source: l’Inter n°5101 du samedi 13 au 14 Juin 2015

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment