12012022Headline:

Kenya: une grève des pilotes cloue les avions de Kenya Airways au sol

Les pilotes de Kenya Airways sont en grève, depuis ce samedi matin 6h00, heure de Nairobi. Les vols de la compagnie aérienne ont été interrompus, clouant au sol des milliers de voyageurs, ce qui inquiète Kenya Airways qui est, depuis plusieurs années, confrontée à de lourdes pertes malgré des aides de l’État kényaAvec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

L’entreprise, propriété de l’État et du groupe Air France-KLM, subit les conséquences de la pandémie de Covid-19 et de la hausse des prix du carburant. Les pilotes, eux, demandent le rétablissement de leurs conditions salariales d’avant la Covid-19. Leur principal syndicat a lancé son appel à la grève, vendredi 4 novembre, après un préavis de 14 jours. En dépit d’une interdiction du tribunal, le mouvement protestataire a été très suivi par près de 400 pilotes.

Le centre d’appel est débordé… et l’on pouvait voir aujourd’hui, devant l’aéroport international de Nairobi, de longues files d’attente de voyageurs coincés au sol. Plus de 9 000 passagers et 6 000 tonnes de cargo sont affectés par la grève, a annoncé, dans la matinée, le PDG de la compagnie aérienne, Allan Kilavuka.

Le syndicat des pilotes assure qu’ils retourneront travailler dès qu’un accord aura été conclu avec Kenya Airways. Parmi leurs revendications, figurent : la reprise de la contribution de l’entreprise à leurs fonds de pension, suspendue au début de la pandémie de Covid-19 ; le versement des salaires impayés pendant toute cette période et la démission, ni plus ni moins, de la direction qu’ils accusent de ne pas être à l’écoute.

Kenya Airways a choisi la menace, en guise de réponse. Son PDG juge la grève « illégale » et donne aux pilotes jusqu’à demain matin, dimanche, pour reprendre le travail, sous peine de « sanctions disciplinaires. »

Le ministre kényan des Transports parle de « sabotage économique ». La compagnie aérienne évalue ses pertes à 2 millions 500 000 dollars par jour de grève. Ce mouvement est donc « contre-productif » selon le ministre qui appelle les pilotes à négocier pour y mettre un terme. Cinq heures de discussions ont déjà échoué, vendredi.

L’Association des travailleurs de l’aviation au Kenya, un syndicat représentant les employés des aéroports, a également appelé à la grève, ce samedi. Ces travailleurs accusent les autorités des aéroports de ne pas avoir implémenté un accord conclu en 2019 qui devait leur garantir des augmentations de salaire.

KENYA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles