08142022Headline:

KKB a encore rencontré Gbagbo et Blé Goudé à la Haye le Lundi : Voici Ses premières confidences

soro,ble,kkb,

Le député de Port-Bouët, et candidat déclaré aux prochaines élections présidentielles, Kouadio Konan Bertin dit ”KKB” était à la Haye ce Lundi, où il a encore rencontré l’ex-président, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, l’ancien leader de la galaxie patriotique ivoirienne.

Au sortir de plusieurs heures d’échanges avec ces deux personnalités ivoiriennes détenues à la prison de Scheveningen, à la suite de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, KKB, qui passe la journée de ce mardi avec Blé Goudé, s’est confié à notre rédaction. Ci-dessous, ses premières confidences.

Vous avez promis, vous l’avez réalisé. Vous venez de sortir de La Haye où vous aviez envisagé une nouvelle rencontre avec le président Laurent Gbagbo. L’avez vous vu?

Oui, retenez que je suis venu ici lors du décès de la maman du président Gbagbo, je lui avais fait la promesse de passer lui rendre compte des obsèques, au cas où il ne lui était pas possible de s’y rendre physiquement. Et comme il n’était pas aux obsèques effectivement de sa propre maman, je m’étais trouvé dans l’obligation de tenir cette promesse, c’est-à-dire de passer lui rendre compte des obsèques. C’est ce que je viens de faire aujourd’hui. Nous sommes entrés, nous nous sommes rencontrés de 13h à 17h, heure locale (12h à 16h à Abidjan). Et comme je ne peux pas venir ici sans voir mon frère Blé Goudé, je me suis retrouvé avec mon frère Blé Goudé de 8h à midi. Nous venons à peine de finir la rencontre.

De quoi avez-vous parlé?

C’est toujours une intense émotion de retrouver les siens qui sont emprisonnés en dehors du pays pour des raisons que tout le monde connaît. Ecoutez, j’ai fait une promesse au président Gbagbo, je viens de tenir ma promesse. J’ai trouvé deux Ivoiriens encore solides dans la tête, je les ai trouvés encore solides. Ils ne sont pas affaiblis, et ils gardent espoir que la vérité éclatera un jour sur ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire.

Avez-vous parlé des prochaines élections et de votre éventuelle candidature?

Non, il ne s’agit pas de mon éventuelle candidature, mais de ma candidature, puisque je vous dis que je suis candidat à ces élections. J’ai déclaré ma candidature et je confirme encore que je suis candidat pour battre M. Alassane Ouattara dans les urnes, et je le battrai. Ceci dit, je voudrais vous dire que nous n’avons pas parlé de ces choses là. Mais, comme je le dis, ils ont le moral et c’est le plus important.

Qu’en est-il de la crise au Fpi?

J’avoue honnêtement que nous n’avons pas parlé de la crise interne au Fpi. Mais, dire que nous n’avons pas échangé de vue sur la situation générale de la Côte d’Ivoire, ce serait mentir aux Ivoiriens.

Et le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire?

Ce sont les sujets qui sont généralement connus de tous. La réconciliation qui est un des sujets majeurs pour notre pays. Quand tu as un projet pour la Côte d’Ivoire, un projet ambitieux, au cœur duquel la réconciliation se trouve, il est bon que nous puissions prendre les sentiments, l’avis des un et des autres, et surtout des acteurs majeurs comme le président Gbagbo.

Avez-vous abordé des sujets relatifs aux prochaines élections?

Les conditions générales, oui, les conditions de sécurité oui, les conditions de transparence, mais pas de façon spéciale.

Abou Drahamane Sangaré vient d’être désigné nouveau président du Fpi. Est-ce que le président Gbagbo en est informé?

Je vous ai dit honnêtement que nous n’avons pas parlé de la situation au sein du Fpi.

Propos recueillis par F.D.BONY

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles