11182017Headline:

Konan Banny: “Gouverner, ce n’est pas frustrer ni humilier !”

gouverner-ce-n-est-pas-frustrer-gouverner-ce-n-est-pas-humilier

L’ancien Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny, a estimé dans un message transmis, dimanche, à APA que 2015 sera une année “décisive” avec la période “électorale” au cours de laquelle les ivoiriens seront “appelés à choisir” ceux qui devront présider aux destinées de la Côte d’Ivoire.

“Généralement, en Afrique, de tels moments sont malheureusement des moments de crise, de conflits ouverts et de ruptures génératrices de violences aveugles et de destructions massives. Le souvenir douloureux de la dernière période postélectorale est encore vivace dans nos esprits”, a rappelé M. Banny, ajoutant que “la Côte d’Ivoire ne doit pas entrer dans l’histoire à reculons”.

” En 2015, nous aurons besoin de nous transcender pour faire triompher les valeurs fondatrices de notre Nation qui sont liberté, dialogue, respect des différences de toute nature afin que, conformément aux paroles de notre hymne national, notre cher pays devienne un modèle de l’espérance promise à l’humanité”, a poursuivi M. Banny dans ce message de nouvel an.

Pour lui, la Côte d’Ivoire doit retrouver toute sa gloire et sa dignité dans la continuité de l’héritage politique et social légué par Félix Houphouët-Boigny et ses illustres compagnons.

“Pour ma part, je veux assumer cet héritage de paix et de dialogue, et je le revendique de toutes mes forces” a ajouté Charles Konan Banny, soulignant que “la politique est le moyen par excellence pour rassembler les hommes et les femmes autour d’un idéal et des valeurs communes”.

“Dans son acception la plus noble, la politique est conçue comme l’art de structurer et d’organiser la capacité des hommes à vivre ensemble. C’est pourquoi, je ne saurais cautionner de politique qui divise et sépare les hommes et les communautés, en un mot qui exclue et stigmatise à longueur de temps”, a insisté M. Banny qui vient d’achever sa mission à la tête de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR).

Selon lui, “quand vous défendez les valeurs de paix, de justice, de liberté d’expression et d’entreprises créatrices, vous ne devez pas avoir peur. Gouverner, ce n’est pas frustrer ! Gouverner, ce n’est pas humilier ! Gouverner, ce n’est pas exclure !”.

Charles Konan Banny a souhaité par ailleurs, que “2015 nous aide à nous débarrasser de toutes les souillures du passé, de toutes nos rancœurs et rancunes qui sont autant d’obstacles à la concorde sociale, condition sine qua non d’un progrès véritable”.

“Je souhaite enfin que 2015 fasse lever une aube nouvelle sur notre pays. J’en suis convaincu et je voudrais, ici même, vous assurer que je compte y contribuer pleinement, modestement mais avec détermination”, a poursuivi l’ancien Premier ministre ivoirien.

M. Banny a enfin souhaité que “que l’esprit de paix, de pardon et de dialogue, tel que pratiqué par le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, habite chaque citoyen de ce pays en tout temps et en tout lieu afin que, plus jamais, les enfants de ce pays ne soient dressés les uns contre les autres, ou contraints de vivre en exil et loin de leur Patrie”.

L’ex-Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Charles Konan Banny est le troisième cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PD, ex-parti unique) à manifester sa candidature pour la présidentielle de 2015 après l’ex-ministre des affaires étrangères Essy Amara et le Député Bertin Konan Kouadio dit “KKB”.

APA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment