11202017Headline:

Korhogo: Des coupeurs de routes abattent un père et son fils

coupeurs de route abattus

Très actifs sur les axes routiers au nord ivoirien, les coupeurs de route n’ont de cesse de semer l’émoi.
Dans la matinée du lundi 19 septembre 2016, sur triste lancée, ils ont endeuillé une famille. Sur ce drame, en effet, nos sources informent que ce jour-là, aux alentours de 10h, ces brigands, au nombre de cinq, tous armés de fusils d’assaut, prennent position sur l’axe Choloukaha-Napié, dans le département de Korhogo. Ils attendent là, que de malheureux usagers de la route, viennent tomber pieds joints, dans leurs « gueules » grandement ouvertes.

Les instants suivants, ces sinistres individus ont de quoi se mettre sous la dent. Il s’agit de deux motocyclistes. Ceux-ci sont immédiatement maîtrisés par le gang fortement armé. Mais alors qu’ils en sont à dépouiller leurs ”proies”, que vinrent à passer d’autres motocyclistes. Il s’agit du vieux Diarra Daouda et de son fils Diarra Adama, tous deux commerçants résidant à Korhogo. Tombés accidentellement sur les gangsters en pleine opération, ils tentent de donner de l’allure à leur moto, dans l’espoir d’échapper aux criminels. Justement, pour ces derniers, il n’est pas question de laisser filer ces deux-là. En freinant donc le père et le fils dans leur fuite, ce n’est surtout pas au premier chef, de les détrousser de leurs biens. Mais plutôt, de les empêcher d’aller alerter les agents des forces de l’ordre, qui, aux yeux des malfaiteurs en général, sont des rabats-joie. Donc, alors que les deux commerçants tentent de forcer le passage, les coupeurs de route n’hésitent pas un seul instant. Ils les arrosent de balles avec leurs kalachnikovs.

Atteints de plusieurs balles, c’est de toute évidence, que les deux victimes s’écroulent avec leur moto. Grièvement blessés, le vieux Diarra Daouda et son infortuiné fils Diarra Adama, succombent. Lorsque les malfaiteurs s’assurent de ce que les deux hommes sont morts, ils se fondent rapidement dans la nature, épargnant la vie aux deux premiers motocyclistes mais évidemment, ils s’approprient leurs biens. Les agents des forces de l’ordre, alertés plus tard, arrivent sur les lieux de la tuerie, pour les constats d’usage. Les corps sans vie enlevés, une battue est immédiatement engagée en vue de retrouver le gang dans cette broussaille. Peine perdue malheureusement. Ces quidams qui maîtrisent certainement le secteur comme leur poche, ont pu s’y terrer au mieux. N’empêche, les enquêtes sont en cours, en vue de les retrouver absolument. Car, s’ils ne partagent pas le deuil de la famille éplorée, il reste que ces malfrats doivent tou

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment