02042023Headline:

Kosovo: un ex-commandant rebelle condamné à 26 ans de prison pour crimes de guerre

Vingt-six ans de prison, c’est la peine infligée à un ex-commandant de l’UCK par le Tribunal spécial pour le Kosovo. Salih Mustafa a été reconnu coupable de meurtres, de torture et de détention arbitraire commis en avril 1999, au plus fort des combats entre les séparatistes albano-kosovars de l’UCK et les forces serbes de Slobodan Milosevic.

Avec notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas

Tout au long de la lecture, Salih Mustafa a contenu une émotion bien visible : 26 ans de prison pour des tortures infligées aux prisonniers, des crimes commis de façon particulièrement cruelle, ont retenu les juges. Considérés comme traîtres à la cause indépendantiste, les prisonniers étaient parqués dans une grange, comme des « animaux », souligne le jugement.

Vingt-huit témoins sont venus déposer au cours de ce premier procès sur les crimes de 1998-999.

Un climat de peur qui perdure
La présidente, Mappie Veldt Foglia, a donc salué le courage des témoins, dont la majorité a déposé sous protection : « Le panel reconnaît qu’il faut beaucoup de courage pour venir témoigner. Les victimes l’ont fait dans un climat généralisé de peur et d’intimidation qui persiste au Kosovo jusqu’à nos jours. Tout au long de ce procès, le panel a entendu les dépositions de plusieurs témoins indiquant que ceux qui coopèrent ou sont censés coopérer avec les chambres spécialisées ou le procureur sont qualifiés au Kosovo de traîtres et de collaborateurs et font l’objet de menaces et d’intimidations, soit eux-mêmes ou leurs enfants ».

Créé en 2015, le tribunal pour le Kosovo est installé à La Haye, notamment pour pouvoir protéger les témoins qui viennent déposer.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles