01192017Headline:

Koumassi/ Une guerre des machettes dans les gares routières entre les syndicaux du transport

abobo19 machette

La tension n’est pas encore retombée entre les acteurs syndicaux du transport routier à Koumassi. Après de récents affrontements qui ont fait un mort et plusieurs blessés, les leaders des différents syndicats sont toujours à couteaux tirés.

Face à la guerre des machettes qui plane, le président du Collectif des syndicats de transporteurs et chauffeurs de Koumassi (Cstck) donne de la voix. Face à la presse, hier jeudi, Acky Moise a alerté qu’une manœuvre de diabolisation d’adversaires syndicaux est en cours pour mettre à l’écart des syndicalistes et que ceux qui sont ciblés préparent, de leur côté, la riposte. A l’en croire, des agents de la Police criminelle ont été contactés par certains acteurs syndicaux à l’effet de procéder à l’arrestation d’autres camarades.

Sur la base «d’une cabale montée de toutes pièces», selon lui, les fins limiers de la police vont être induits en erreur. Il a ajouté qu’en interpellant ainsi des acteurs du milieu syndical du transport routier, ils n’auront qu’aidé des leaders dans leur volonté de règlement de comptes. «Nul ne laissera l’arbitraire prospérer, surtout que l’objectif de cette campagne d’intoxication et de diabolisation est d’obtenir la mise à l’écart de certains adversaires des activités syndicales à Koumassi et faire main basse sur le grand carrefour de cette commune pour leur profit personnel. Personne ne se laissera abuser avec des pratiques moyenâgeuses», a-t-il précisé. Puis, il a appelé le ministre d’État Hamed Bakayoko à s’approprier ce dossier pour éviter une guerre de machettes entre partisans de syndicats rivaux. «Il est manifeste que des affrontements planent. Il faut agir avant qu’il ne soit trop tard. Nous interpellons les autorités compétentes notamment le ministre d’État en charge de la Sécurité, sur les graves perturbations dans les gares de Koumassi et surtout au grand carrefour. N’attendons pas de déplorer à nouveau des morts pour prendre des dispositions. La situation est explosive et il faut parer au plus pressé», a interpellé le leader du Cstck.

TRAORE Tié

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment