04222024Headline:

Kristalina Georgieva reconduite à la tête du FMI: Le Président Ouattara salue une dirigeante aux côtés de l’Afrique

Le Président de la République, Alassane Ouattara, s’est réjoui le 19 mars 2024, de la nomination de Kristalina Georgieva pour un second mandat à la tête du Fonds monétaire international (Fmi).

« J’ai été informé de la nomination de Mme @KGeorgieva au poste de directrice générale du Fmi pour un second mandat. Je soutiens pleinement une telle nomination. Au cours des dernières années, Mme Georgieva a apporté une contribution considérable à la stabilité financière internationale », a déclaré le Chef de l’exécutif ivoirien.

Le Président Alassane Ouattara a également expliqué sur sa page X (Twitter) son satisfecit par le fait que « sous sa direction, le Fmi a gagné en crédibilité en répondant en temps opportun aux besoins des pays africains confrontés à de multiples crises, notamment le Covid, l’inflation mondiale et la crise du crédit ».

Le Chef de l’État a aussi exprimé son espérance dans un avenir meilleur avec Kristalina Georgieva à la tête du Fmi. À ce sujet, il écrit : « Je suis convaincu qu’avec Mme Georgieva comme directrice générale, le Fmi continuera de contribuer efficacement à la stabilité financière internationale ».

Le Président Ouattara a de bonnes raisons de saluer le second mandat accordé à Kristalina Georgieva. Puisque le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a approuvé le vendredi 15 mars 2024, soit trois jours plus tôt, un accord de prêt de 1,3 milliard de dollars sur 30 mois en faveur de la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, dans le cadre de sa facilité de résilience et de durabilité.

Les deux dirigeants entretiennent d’excellentes relations. Cela s’est notamment confirmé le 5 octobre 2023 à Abidjan-Cocody, lors de la cérémonie de lancement des Assemblées annuelles des institutions de Bretton Woods à Marrakech ( 9 – 15 octobre 2023), lorsque la patronne du Fmi avait répondu par l’affirmative à la sollicitation du Président Ouattara qui a plaidé pour un siège supplémentaire pour l’Afrique au Conseil d’administration de l’institution.

Alassane Ouattara et Kristalina Georgieva avaient également convenu de la nécessité de travailler à accorder davantage de ressources des Droits de tirage spéciaux (Dts) à l’Afrique. Ce, d’autant plus que lors de l’exercice précédant, le continent avait bénéficié d’à peine 5 % de cet appui budgétaire. Pire encore, l’Allemagne seule avait reçu plus de Dts que l’Afrique entière.

Un peu plus tôt, la directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi), Kristalina Georgieva, a exhorté les gestionnaires de l’économie à maintenir le cap après avoir atteint « de nombreux bons indicateurs en si peu de temps » dans le cadre des programme pays.

 

What Next?

Recent Articles