07212018Headline:

La bonne ambiance entre Guillaume Soro et les dirigeants du Rdr: Tout se mélange désormais…

La bonne ambiance entre Guillaume Soro et les dirigeants du Rdr prend du plomb à nouveau

Les rapports, déjà tendus entre Guillaume Soro et les dirigeants du Rassemblement des républicains (Rdr) dont le chef de l’État, Alassane Ouattara est le président d’honneur, vont tomber, une fois de plus, dans le creux de la vague, avec cette autre affaire de plainte. La direction du Rdr envisage, sérieusement, de traduire devant la justice, Touré Moussa et Franklin Nyamsi, deux collaborateurs et hommes de confiance du chef du parlement ivoirien.

Ce n’est un secret pour personne en Côte d’Ivoire. Depuis l’arrestation et l’emprisonnement de Kamaraté Souleymane alias Soul To Soul, Directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, « pour détention illégale d’armes de guerre », les rapports sont devenus orageux entre les deux camps. Aujourd’hui, c’est peu de dire que Guillaume Soro et les responsables gouvernementaux et ceux du Rdr sont au bord de la rupture, si celle-ci n’est pas encore consommée… Et pour cause, depuis l’affaire Soul To Soul, la tension ne cesse de s’accentuer entre l’ancien leader syndical de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), soutenu par ses farouches partisans, et ceux du Rdr. La crise persistante ne fait que se corser davantage, au fil des mois entre les alliés d’hier. Cette crise qui connaît, par moment des périodes d’accalmie et de brusques montées de tensions de fièvre, à travers des déclarations véhémentes, a atteint, depuis mardi 26 juin 2016, un autre palier qui pourrait être le point de non-retour. Il s’agit, notamment, des poursuites judiciaires que la haute direction du Rdr entend engager contre deux proches collaborateurs de Guillaume Soro « pour injures et attaques gratuites de pro-Soro contre Mme Kandia Camara ».

Touré Moussa, Directeur de la communication, et Franklin Nyamsi, la « plume » de l’ancien Premier ministre des présidents Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, sont ainsi dans la ligne de tir des dirigeants du Rdr. Ceux-ci ont riposté à ce qu’ils qualifient « d’injures et attaques gratuites », démontrant, dans un communiqué rendu public mardi 26 juin 2018, leur intention de recourir à une ultime arme qui est celle de la justice, pour faire payer à ces proches collaborateurs de Soro, leur « irrévérence » envers Kandia Camara, Secrétaire générale du Rdr. Le fait, pour la direction du Rdr, d’écarter toute procédure de conciliation en douceur, en interne, pour trouver une issue négociée dans cette affaire, en optant pour la justice, peut être vu comme une déclaration de guerre voire un acte de grande hostilité, une fois de plus, dans le camp de Guillaume Soro.

Déclaration verbale de guerre…Un casus belli qui pourrait entraîner une réaction du camp Soro.

Dans une interview qu’elle a accordée, récemment, à l’hebdomadaire Jeune Afrique, Kandia Camara déclarait, parlant de Guillaume Soro: « n’oublions pas non plus que c’est en tant militant de ce parti qu’il a été élu président de l’Assemblée nationale. Je peux le dire avec un mégaphone : ce qu’il est aujourd’hui, il le doit au président Ouattara et au Rdr. Il le sait ». Cette sortie a hérissé le camp Soro.

Touré Moussa a fait un post, à la suite de la sortie de la ministre Kandia Camara, qui l’a fait « moucher », puisqu’elle s’est sentie visée, sans avoir été citée nommément par le collaborateur du chef du Parlement ivoirien. « Quand on a passé l’âge de 58 ans, qu’on est ministre de la République, qu’on est allée à la Mecque, et qu’on est enseignante, donc éducatrice, on devrait savoir que mentir est un péché grave, Mme la ministre ! Vous nous faites honte et vous faites honte à notre religion ! », s’est fendu Touré Moussa.

Pour sa part, Franklin Nyamsi, Conseiller de Guillaume Soro, s’est voulu direct et frontal avec la ministre Kandia Camara. « Madame Kandia Camara du Rdr s’est lancée dans des propos incongrus, aberrants et effarants, avec des arguments creux et une animosité gratuite quant au parcours du leader générationnel Guillaume Soro », a-t-il répliqué. Dans ce communiqué de la direction du parti au pouvoir signé du porte-parole, Touré Mamadou, le Rdr se réserve le droit de donner une suite judiciaire « aux attaques et injures inadmissibles qui visent la Secrétaire générale ».

Touré Moussa, que Soir Info avait contacté, le vendredi 22 juin 2018, pour réagir à son post allusif contre Kandia Camara, avait dit ceci : « Tu ne verras nulle part mentionné le nom de la ministre. Ensuite, si je veux parler de Kandia Camara, j’aurais la courtoisie de la citer nommément ».

Hier mercredi 27 juin 2018, nous l’avons relancé suite aux menaces du Rdr. Mais, il a simplement écrit qu’il est « à la levée de corps de Delmas (un collaborateur de Guillaume Soro qui a trouvé la mort, dans des circonstances tragiques, lors des récentes pluies diluviennes qui s’étaient abattues sur la ville d’Abidjan, faisant officiellement 20 morts) ». « C’est jour de deuil, pas de polémique », a-t-il fait valoir. Aujourd’hui, avec cette nouvelle donne, qui en rajoute au pourrissement des rapports entre Soro et ses partenaires politiques du Rdr, on semble avoir dépassé le symbole du simple torchon qui brûle, pour atteindre le sommet d’un profond désaccord voire d’une véritable guerre.

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment