02042023Headline:

La Bourse de Tokyo finit stable, mais a lâché 9% en 2022

La Bourse de Tokyo a clôturé vendredi à l’équilibre, mais son indice vedette Nikkei a dégringolé de 9,36% sur l’ensemble de 2022, dans le contexte de l’inflation élevée et des resserrements monétaires menés tambour battant à l’étranger.

Le Nikkei a fini stable à 26.094,50 points vendredi, alors qu’il avait légèrement progressé en séance grâce à un rebond de Wall Street la veille. L’indice élargi Topix a lui reculé de 0,19% à 1.891,71 points.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng était lui en hausse de 0,38% vers 06H40 GMT, se dirigeant vers une chute de quelque 15% sur l’ensemble de 2022.

L’indice tokyoïte Nikkei boucle sa pire année depuis 2018, alors qu’il avait fortement grimpé en 2019, en 2020 et dans une moindre mesure en 2021.

Même si la Banque du Japon (BoJ) a gardé son cap ultra-accommodant en 2022 et que la chute du yen a soutenu les valeurs exportatrices nippones, la Bourse de Tokyo a beaucoup souffert cette année du resserrement monétaire drastique de la Fed aux Etats-Unis et des craintes de récession dans le monde.

D’autres puissants vents contraires ont soufflé: la crise énergétique mondiale et les risques géopolitiques liés à la guerre en Ukraine, ou encore la stratégie “zéro Covid” de la Chine, éreintante pour l’économie du pays comme pour les chaînes d’approvisionnement de la planète entière.

Les incertitudes sur l’évolution du marché tokyoïte en 2023 sont très élevées.

La reprise post-pandémie devrait se poursuivre au Japon, soutenue par un nouveau plan de relance budgétaire du gouvernement. Mais “le principal thème du premier semestre sera le ralentissement économique (mondial, NDLR) sur fond des hausses de taux” des banques centrales dans leur lutte contre l’inflation, a prédit vendredi Chihiro Ota, un expert de SMBC Nikko Securities.

La récente explosion des cas de Covid-19 en Chine est un autre facteur d’inquiétudes.

Du côté des valeurs

TECH: certaines valeurs technologiques japonaises ont progressé vendredi grâce au rebond la veille du Nasdaq. Les fabricants de matériel électronique TDK (+0,93% à 4.335 yens) et Omron (+1,74% à 6.405 yens) ont notamment été bien orientés.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen s’appréciait face au dollar, qui valait 132,63 yens vers 06H30 GMT contre 133,03 yens jeudi à 21H00 GMT.

La devise japonaise montait aussi par rapport à l’euro, qui cotait à 141,14 yens contre 141,82 yens la veille.

La monnaie européenne descendait par ailleurs face au billet vert, à 1,0640 dollar pour un euro contre 1,0661 dollar jeudi à 21H00 GMT.

Le marché du pétrole était dans le vert: le baril de WTI américain avançait de 0,56% à 78,84 dollars vers 06H40 GMT, et le baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,49% à 83,87 dollars.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles