11202017Headline:

La Côte d’Ivoire a désormais ses premiers avions médicalisés

Rex O’neal Emmanuel, PDG de SAXER, rêve grand pour son pays, la Côte d’Ivoire

L’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan enregistre dans son ciel, une nouvelle compagnie aérienne.

La compagnie SAXER SA, ambitionne redéfinir le transport aérien ivoirien. La compagnie met à la disposition des voyageurs, les premiers avions d’une compagnie ivoirienne, équipés médicalement. Il s’agit de deux Learjetet, d’un Falcon 900EX, tous médicalisés, d’avions pour les évacuations sanitaires. En ce qui concerne les transports Vip (very important personnality), donc destinée à une certaine classe, la compagnie compte dans son escarcelle, deux Falcons 900AS et un Learjet.

Les responsables de la structure aérienne ont mis les petits plats dans les grands en diversifiant leurs cibles. Pour les interventions sur les plateformes pétrolière, minière et en haute mer dans n’importe quelle zone, SAXER dispose d’appareils parfaitement équipés à savoir: trois Augusta New génération, deux Dauphins NC et deux Pumas950.

Compagnie internationale, elle désert tous les aéroports de la planète et s’inscrit aussi bien dans le transport aérien des passagers, les frets et les courriers, d’une part. D’autre part, le nouveau-né de l’aviation ivoirienne, met un point d’honneur au transport Vip et l’évacuation sanitaire, qui constituent les innovations de taille de l’entreprise dirigée par Rex O’neal Emmanuel.

«Notre objectif est de pouvoir accompagner le Gouvernement dans sa politique d’émergence. Grâce à nos avions médicalisés, finies les peur-panics des probables crises ou mal de l’air des passagers. Avec notre flotte Vip, nous voulons vendre le rêve et l’espoir aux Africains», confie Rex O’neal Emmanuel.

Après la certification américaine TSA et OACI, il n’est pas exagéré de dire qu’avec l’avènement de cette compagnie, la destination Côte d’Ivoire à travers son interface, l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, demeure une destination de choix. Ce qui n’est pas fait pour déplaire au ministre du Transport, Amadou Koné.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment