04202024Headline:

La Côte d’Ivoire veut étendre le programme des repas scolaires au préscolaire

La Côte d’Ivoire entend œuvrer à la mise en place des unités de production de bio gaz, d’élaborer un projet de loi sur l’alimentation scolaire d’ici fin juin 2025 afin de garantir que chaque enfant du pays est accès à un repas nutritif à l’école, a indiqué la Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Prof Mariatou Koné dans sa déclaration, à l’occasion de la 9e édition de la Journée africaine de l’alimentation scolaire célébré le 1er mars 2024. Cependant sur le plan national la cérémonie de commémoration aura lieu le 07 mars 2024 à Daloa.

Elle a annoncé que le gouvernement entend étendre le programme des repas scolaires à l’enseignement préscolaire et au premier cycle de l’enseignement secondaire.

Pour cette année 2024, le thème de la 9e édition de cette Journée, retenu par l’Union Africaine porte sur: « Investir dans l’alimentation scolaire locale pour transformer les systèmes éducatifs – pour un avenir inclusif et prospère du continent africain ».

« Offrir un repas chaud et équilibré à tous les enfants de nos écoles est un déterminant fondamental dans la lutte contre l’échec scolaire », a déclaré la Ministre Mariatou Koné qui a souligné qu’elle est aussi « convaincue de l’importance de l’alimentation scolaire dans l’amélioration des rendements des élèves bénéficiaires notre pays ». C’est d’ailleurs pourquoi, la Côte d’ivoire a signé le document d’engagement à la coalition mondiale pour le repas scolaire en janvier 2023.

Selon la ministre Mariatou Koné, l’ambition du gouvernement est de passer de 5602 soit 36% du taux de couverture en cantine pour l’année scolaire 2023-2024 à 100% des écoles primaires publiques. Et ce, à l’horizon 2030 avec 60% des effectifs qui auront accès au repas scolaires pendant 80 jours contre 26 jours actuellement.

L’autre ambition de la Côte d’Ivoire, dira-t-elle, est de créer 31 pôles de production formés de groupement de petits producteurs majoritairement féminins d’ici à 2030. Toute chose qui permettra d’intensifier les achats locaux 100% de protéines, végétales 100% d’huile et 45% de céréales.

Par ailleurs, elle a souligné qu’il est impérieux de digitaliser la gestion des stocks, la prise des repas et le renforcement du système de suivi.

What Next?

Related Articles