11222017Headline:

La dynamique “Soroïste” monte en puissance/ce qui se passe dans les coulisses

Ceux qui ne voyaient en Guillaume Soro qu’une émulsion médiatique et une bulle « sondagière » risquent d’en être pour leurs frais. Pour reprendre l’expression qui fait fureur parmi les commentateurs politiques sur les réseaux sociaux, « Allons soroment ». A l’évidence un réel début de cristallisation de l’opinion en sa faveur.

Mouvements de soutien et sondages : tactiquement indispensables Il y a d’abord les signaux les plus facilement observables, l’effet nouveauté jouant à plein, chaque intervention de Guillaume Soro produit des audiences folles à trois chiffres sur les réseaux sociaux et fait de lui la star des médias locaux comme étrangers, Ces scores témoignent bien entendu d’un intérêt ou à tout le moins d’une vraie curiosité pour sa candidature. Ils lui permettent aussi de rester au centre du jeu en constituant un référentiel quasiment indépassable pour tous les échéances électorales avenirs. Mais au-delà de ces indications, plusieurs évolutions plus profondes de la stratégie du mouvement laissent à penser que cette dynamique de campagne va monter en puissance d’ici quelques années. si l’on peut gagner une élection sur une promesse d’espoir, on ne la gagne jamais sur une promesse de souffrance. Et pour mettre un terme à leurs sueurs froides, nombre de cadres du RDR pourraient rejoindre le camp Soro.

De l’autre côté, la faiblesse actuelle du parti démocratique de côte d’ivoire (PDCI à la recherche du profil valable pour les échéances de 2020) lui ouvre des espaces à condition d’envoyer des signaux positifs aux électeurs les plus modérés du vieux parti. Séduire les abstentionnistes aussi, qui peuvent revenir aux urnes, attirés par la promesse de nouveauté d’un candidat qui peut être perçu comme « hors système ».

autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment