11122018Headline:

La proclamation des résultats des élections couplées régionales et municipales, entraîne de vives protestations dans plusieurs villes du pays.

La proclamation des résultats des élections couplées régionales et municipales du samedi 13 octobre a entrainé hier lundi 15 octobre de vives protestations dans plusieurs villes du pays. Des casses, des intimidations, des marches, des manifestations de colère et même des morts sont à déplorer. Pendant ce temps, Bédié qui tenait un congrès extraordinaire de son parti à Daoukro renforçait ses liens avec l’opposition.

« Folle journée de contestation, hier », peut-on lire dans le quotidien proche du FPI, Le Temps. Le confrère résumait là toutes les manifestations qui ont précédé la proclamation des résultats du scrutin du 13 octobre. Lesquelles manifestations, croit savoir le confrère, discrédite totalement le scrutin du 13 octobre. Bassam, Port-Bouët, Gontougo, Daloa…, toutes ces villes et régions ont vécu, hier, une journée mouvementée du fait des résultats qui ne seraient pas conformes à la vérité des urnes.

Dans cette ferveur de contestations et protestations, à Daloa « des hommes armés empêchent la proclamation des résultats, le président de la CEI tabassé, des bureaux de vote saccagés, des documents emportés », relate le quotidien indépendant Soir Info. Puis L’Inter d’ajouter que « des tensions hier à Bassam, Duékoué, Lakota » et à Port-Bouët où le scrutin est à reprendre, des populations ont crié leur mécontentement.

Toutes ces manifestations, selon le Quotidien d’Abidjan, plonge le RDR dans une « grosse désillusion » qui, décrie le confrère, use du « brigandage comme recours pour s’imposer aux populations ». Comme pour soutenir Le Quotidien d’Abidjan, Le Nouveau Courrier démontre « comment le RDR a planifié la fraude qui fait couler le sang ». Et LG Infos de dévoiler sa crainte pour la présidentielle de 2020. « Grosses menaces sur la présidentielle de 2020 », confie le quotidien proche de l’opposition.

Autre actualité majeure de ce lundi 15 octobre relayée ce jour par les quotidiens ivoiriens, c’est le congrès extraordinaire du PDCI à Daoukro où Bédié s’est davantage rapproché de l’opposition ivoirienne. « L’opposition se rassemble déjà autour de Bédié », écrit Notre Voie. Engageant son parti sur la voie de la reconquête du pouvoir en 2020, Bédié et les siens dévoileront en 2019 lors d’une convention le nom du probable candidat du parti. Dans son costume donc de tête de file de l’opposition, « Bédié envoie des flèches à Ouattara », écrit L’Inter. Pour le Quotidien d’Abidjan, « Bédié cogne très fort le régime ».

Cependant, si le ton est à la dénonciation et autres manifestations de colère dans l’opposition ivoirienne, les quotidiens proches du parti au pouvoir, eux, sont à la réjouissance liée au bilan positif du RHDP lors du scrutin du 13 octobre. « RHDP, une implantation nationale », précise le quotidien pro-gouvernemental Fraternité Matin.

Avec 90 élus pour le RHDP, 51 indépendants, 47 PDCI et FPI 01 concernant les municipales, 18 RHDP, 05 PDCI, 02 RHDP-PDCI, 02 indépendants et 01 FPI pour les régionales, Le Patriote a classifié les partis politiques selon leurs poids sur l’échiquier national. Et L’Expression de déduire sur la base des sièges déjà acquis, que « le RHDP continue de dynamiter le PDCI ». Non sans ajouter que « le parti de Bédié réduit en vestiges et en reliques ». Toute chose qui fait écrire Le Jour Plus que « le RHDP écrase tout sur son passage ».

En attendant la proclamation définitive des résultats des 03 régions et 09 communes restantes, nous vous souhaitons une excellente journée et à demain pour une autre revue de presse sur votre portail d’actualités préféré, Linfodrome.ci.

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment