07242017Headline:

La situation de la Crise au Burkina : Le gouvernement Ouattara dit ne pas s’en mêler

Compaoréet alassane

Beaucoup attendait la réaction d’Alassane Ouattara le président Ivoirien sur la situation qui prévaut au Burkina Faso depuis que le général Diendéré a évincé le régime de transition dirigé par le tandem Kafando – Isaac Zida.
Le Gouvernement ivoirien a en effet réagi ce vendredi sur la situation du Burkina Faso par la voix de son porte-parole Bruno Koné lors d’un point de presse tenu à Abengourou dans l’Est du pays. A la question d’un confrère qui voulait avoir la réaction des autorités Ivoiriennes sur le putsch qui a eu lieu au Burkina en milieu de semaine, Bruno Koné a indiqué que « le gouvernement ivoirien suit avec une attention particulière ce qui se passe au Burkina Faso ». C’est une « situation interne » dont les autorités ivoiriennes ne veulent « se mêler » à soutenu le porte parole du gouvernement qui a aussi affirmé que « Le Président et le gouvernement suivent avec une attention particulière ce qui se passe au Burkina Faso parce que c’est un pays proche, parce que c’est un pays avec lequel nous avons une histoire particulière et parce que ce pays a des millions d’habitants ici », a soutenu Bruno Nagbané Koné.
Cette réaction des autorités Ivoiriennes intervient alors qu’une certaine opinion la soupçonnerait de manipuler les dessous de cette crise pour la réintroduction des candidats proches de Compaoré. Des indiscrétions vont jusqu’à même dire que le président Ivoirien ; Alassane Ouattara dont on sait être proche de Blaise Compaoré est même prêt à peser de son poids sur les instances de la CEDEAO pour obtenir le rétablissement dans le processus électoral des candidatures pro-Compaoré. Tous les candidats proches de Blaise Compaoré avaient été exclu de la présidentielle prochaine qui devait se tenir le 11 octobre prochain.

Avec l’arrivée cet après midi à Ouaga des présidents Sénégalais Macky Sall et Beninois, Yayi Boni pour le compte de la CEDEAO on pourrait espérer une issue rapide à cette crise qui plonge le pays dans une grave crise politico militaire qui risque de déstabiliser la sous region ouest Africaine.
Fulbert KOFFI
Source OEIL D’AFRIQUE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment