10212020Headline:

La télé de Yousour N’dour en Difficulté-200 millions de FCfa/ par mois pour les salaires

youssour n'dour

Les mesures de redéploiement au Groupe Futurs Médias alimentent la presse sénégalaise depuis quelques jours. C’est le big boss Yousssou Ndour qui a décidé de redéployer certains employés dans les nouveaux supports du Groupe « Tfm Sport », « Tfm Entertainement » et « Tfm infos ». Ces trois nouvelles chaines émettent à perte sur le satellite depuis quatre mois. Et pour lancer définitivement les choses, Youssou Ndour a décidé d’animer le remue-ménage comme l’a écrit Le Quotidien dans sa livraison de vendredi. Des journalistes, techniciens de l’Obs, Rfm et Tfm sont « mutés » vers ces trois nouvelles chaines. Des mesures qui font grincer des dents puisque les principaux concernés demandent une revalorisation salariale avant de rejoindre leurs nouveaux postes. Niet de la direction du Groupe qui juge cette position des travailleurs pour le moins anormale. C’est Charles Fayes, plus connu sous le nom de Gaston Madeira qui s’érige en bouclier de Youssou Ndour, dont il est le chargé de communication. « S’il y a des gens qui pensent qu’ils sont des sénateurs et qu’ils doivent travailler à rythme de sénateurs sans être payés en conséquences, s’ils veulent partir, ils n’ont qu’à partir » a-t-il martelé dans les colonnes du Quotidien. La réaction qui a mis le feu aux poudres. C’est Babacar Fall de la Rfm qui apporte la réplique en allumant Charles Faye dans sa page Facebook ; « Ce Charles Faye est un homme arrogant » a-t-il tonné. Sa publication sur facebook a été suivie par une farandole de réactions contre M. Faye.

Quoi qu’il en soit, les mesures sont actées, et la raison principale de ces décisions tous azimuts est que Futurs Médias est étranglé par une masse salariale colossale de 2,3 milliards chaque an. Chaque mois, c’est près de 200 millions FCFA qui sont décaissés pour payer les salaires. C’est pour rentabiliser ces nouveaux supports avec ses ressources humaines pléthoriques, que le Groupe a décidé de faire « travailler » certains employés grassement payés à la fin de chaque mois à ne rien faire.

senego

Comments

comments

What Next?

Recent Articles