08212019Headline:

Lancement du mouvement de soutien au PDCI-RDA, l’AJPDCI-RDA : “On ne peut pas prendre le pouvoir dans le sang non ! ” (Aminata N’Diaye )

Le mouvement estudiantin du parti démocratique de côte d’ivoire, l’alliance de jeunesse Pdci-Rda a fait son investiture ce jeudi 18 juin 2019 à la maison du parti à Cocody

Après le mot de bienvenue du président du comité d’organisation  Jonathan, le président Talibans président de l’alliance des jeunes du Pci-Rdr a de prime  remercier  le président du parti Aimé Henri Konan Bédié.

 Ensuite, présenté le mouvement l’alliance des Jeunesses Pdci- Rda

Enfin montré les objectifs de cette plateforme regroupant plusieurs associations d’étudiants à savoir accompagner le Pdci Rpr dans toutes ses actions.

« Ce jour base votre entrée officielle dans l’arène pour appuyer toutes les actions qui seront initiées et menées sur le terrain par le Pdci-Rda notre présentation officielle et solennelle marque aussi pour nous le symbole de notre engagement à œuvrer pour la Côte d’Ivoire et  pour la construction d’une nouvelle Côte d’Ivoire réconciliée dans laquelle les enfants de ce pays ne seront pas discriminer renvoyer écartés parce qu’ils refusent d’appartenir à un parti au pouvoir nous refusons ainsi d’être la honte de notre génération » Gbata Romuald (Taliban)

À la suite du président talibans,  mais celui Monsieur Djedré N’Goran  directeur  technique du Pdci-Rda et président du mouvement

« Des Cadres Pdci- Rda Notre héritage »  a remercié ses  jeunes pour leur promptitude et a exhorté à fédérer leurs forces autour du président aimé Henri Konan Bédié

Et quant à madame Aminata N’Diaye, Secrétaire exécutif chargée  des mouvements Associations et ONG, marraine de la cérémonie,  l’occasion a été pour  elle d’exhortes  les  Jeunes à occuper toute la place qui est la leur pour la bataille de l’instauration de la démocratie en côte d’ivoire

«  Depuis les bords de la scène, je vous transmets les salutations militantes et fraternelle du président Henri Konan Bédié à toute la jeunesse de Côte d’Ivoire. Nous disons merci à notre chère Fils  le Taliban.

 Chaque période à sa forme de lutte à cette époque-là n’y avait pas d’internet n’y avait pas des réseaux sociaux. Aujourd’hui c’est un autre combat et nous allons mener ce combat.

Vous disiez infâme pour libérer nos libertés parfois un casse très à gauche à droite. Il y a un temps de se dire la vérité. Il est temps d’accepter aussi pour certains d’écouter d’autres sons que ceux qui ont envie d’entendre. On ne peut pas continuellement être dans la violence, ce n’est pas une solution. La violence ne doit pas être en promotion par des dirigeants nous avons besoin de vous, pour que vous vivez et que vous qu’en disent et ce n’est pas pour que vous mourrez, non ! Le président Henri Konan Bédié n’a jamais voulu que la jeunesse de Côte d’Ivoire  sorte dans la rue pour qu’il soit ou  qu’elles soient tués non !  On ne peut pas prendre le pouvoir dans le sang non ! Nous voulons que vous viviez et  que vous réussissiez votre vie. Nous voulons le pouvoir avec vous et pour vous, pour vous cette jeunesse. »

 Le Président Taliban : « c’est un sentiment de joie, un sentiment de fierté déjà de savoir que la jeunesse ivoirienne est mobilisé.

Elle est déterminée à répondre à l’appel de ces différents leaders. Nous avons reçu aujourd’hui plusieurs leaders.

 Nous avons aujourd’hui reçu plusieurs mouvements, qui ont été pour nous des relais.Mais nous avons aussi nos camarades responsables qui sont venus de mal et spontanée à cette convocation et nous pensons que de par cette mobilisation qui n’a nullement, été suscité financièrement, que l’engagement de tout un chacun y est et c’est cet engagement là que nous recherchons à travers cette jeunesse qui demain va valoriser l’excellence la non-violence et le travail Les perspectives à venir aujourd’hui, nous allons

  • investir le terrain.

Nous sommes un bureau national

Nous allons

  • procéder à l’installation de toutes les sections des coordinations d’Abidjan et de l’intérieur du pays.

Aujourd’hui il faut désintéresser la jeunesse lorsqu’on te donne de l’argent pour participer à une élection tu as comme un bétail électoral. On vient d’acheter mais quelqu’un qu’on achète on ne lui rend pas compte mais quelqu’un qui vient de par lui-même de porter ce coûteux porter assistance

Je pense que tu as le droit de le rencontre et aujourd’hui tout dirigeant qui va s’asseoir à un fauteuil en Côte d’Ivoire, ici ne pourra pas dire  qu’il a monnayé la place qu’il a eu. Alors, la Jeunesse pour a son mot à dire et elle a commencé à le dire et  elle le dira encore plus fort. »

Abidjantv.net

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment