11222019Headline:

Le Cojep de Charles Blé Goudé, franc avec le Rhdp: “Cette mascarade peut se poursuivre en Côte d’Ivoire mais nous ne faiblirons jamais”

La direction du Congrès des jeunes panafricains (Cojep) a organisé une conférence de presse le vendredi 8 novembre 2019 à Cocody à Abidjan.

Pour Patrice Saraka, secrétaire général du Cojep, les nouvelles poursuites judiciaires contre Charles Blé Goudé sont un acharnement. »Crime contre prisonniers de guerre » puis, »viol, homicide volontaire et torture » sont les chefs d’accusations contre Charles Blé Goudé par la justice ivoirienne. Selon Patrice Saraka, ces chefs d’accusations sont un acharnement contre le leader.

«C’est le résultat de l’échec de la sous-traitance du pouvoir ivoirien à la Cour pénale internationale (CPI) qui explique cette autre poursuite contre Charles Blé Goudé. Nous comprenons donc que le leader du Cojep n’est plus poursuivi pour des crimes. Il est vu aujourd’hui comme un adversaire redoutable pour l’élection de 2020. L’on pensait pourtant avoir tout géré, tout bouclé mais le pouvoir n’avait pas compté avec le ministre Charles Blé Goudé. Sa capacité de mobilisation n’est plus à démontrer, il l’a prouvé à maintes reprises en Côte d’Ivoire».

Puis d’ajouter : «Les autorités d’Abidjan affichent clairement leur volonté d’écarter le leader du Cojep de la vie politique». Pour le secrétaire général du Cojep, c’est le moment pour les partisans et sympathisants du Cojep de rester mobilisés autour de Charles Blé Goudé.
« Cette nouvelle démarche judiciaire nous indique que tout est achevé à la CPI. Cette mascarade peut se poursuivre en Côte d’Ivoire mais nous ne faiblirons jamais. Et, nous ne céderons jamais à la provocation. D’ailleurs, notre leader a clamé qu’il est candidat pour la paix et la réconciliation nationale. Charles Blé Goudé préfère être un candidat qui veut prendre l’escalier. Il n’a pas envie d’être ce candidat qu’on veut précipiter à la face du monde comme un fruit rempli de produits chimiques», a lâché Patrice Saraka.
BLÉ À LA CPI
Pour finir, le conférencier a adressé ses remerciements à Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA pour son apport à l’équipe d’Avocats de Charles Blé Goudé. Extradé du Ghana le 18 janvier 2013, Charles Blé Goudé passera 14 mois à la direction de surveillance du territoire (DST) d’Abidjan. Il rejoindra Laurent Gbagbo le 22 mars 2014 à la prison de la Haye, où ils seront jugés tous les deux pour crimes contre l’humanité. En février 2019, contre toute attente, Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo seront acquittés par la CPI. L’équipe de défense de Fatou Bensouda n’ayant pas pu prouver leur culpabilité malgré les 82 témoins qui se sont succédés à la barre.

Avec afrik soir

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment