01182019Headline:

Le Collectif des Victimes en Côte d’Ivoire: “Si Gbagbo et Charles Blé Goudé doivent être libre alors…”

«Dès le début de cette affaire à la Cour pénale Internationale, des éléments matériels identifiés, se renforçant au fil du temps, ont rendus et rendent jusqu’à ce jour, Messieurs Laurent Gbagbo Gbagbo et Charles Blé Goudé  inéligibles à une quelconque liberté conditionnelle. Les décisions successives défavorables rendues en la matière par les différentes chambres de la CPI, nous le confirme aisément, » s’est justifié le Président Diaby.

Selon lui, il est impossible que Laurent Gbagbo  et Charles Blé Goudé  obtiennent la liberté conditionnelle.

Indemnisation des victimes des crises, la CVCI  dénonce les « mauvaises » pratiques de Mariétou Koné et lui déclare la guerre

Le Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI) présidé parIssiaka Diaby  n’est pas du tout content de la procédure d’indemnisation des victimes des crises mise en place par la ministre Mariétou Koné. 

Il invite la ministre à ne plus faire souffrir les victimes, «sinon bientôt, elle va le trouvé sur son chemin.»

«Au niveau de l’indemnisation, il faut le dire au début, on a eu beaucoup d’espoir. Il y a un certain nombre de vérité que nous n’avons pas pu dire pendant la procédure de la CDVR. Les ivoiriens ne se sont pas parlés. Il y a toujours problème, nous ne nous sommes pas dit la vérité. Aujourd’hui, le processus d’indemnisation tel que mis en œuvre par madame la ministre Mariatou Koné est injuste et discriminatoire, » a expliqué Issiaka Diaby.

Il a néanmoins reconnu que, la CDVR et la CONARIV, n’ont jamais voulu remettre la liste des victimes à madame la ministre, alors que des victimes sont malheureusement exclues du processus.

Le Président a cité entre autres les victimes de Gutrozon, de petit Duékoué. 

«Nous appelons automatiquement Mariatou Koné  à trouver une solution parallèle, une solution transitoire. Une solution alternative afin que l’ensemble de ces victimes soient prises en compte, » a ajouté le Président de la CVCI. 

Issiaka Diaby dénonce le fait que Mariatou Koné donne de l’argent à des personnes qui ne sont pas concernées.

«Les personnes mutilées, les paraplégiques qui sont là, des pères de famille qui dorment dans des kiosques, ou la famille est éclatée, sont laissés pour compte au détriment de danseurs qui bénéficient de 5 millions de FCFA, » a-t-il insisté. 

M. Diaby a confié a KOACI que les victimes rejettent le projet de 100 millions de FCFA.

«Elle demande aux victimes de prendre 100.000, 150.000 à 200.000 FCFA pour le rembourser en 18 mois. Nous appelons la ministre Mariétou Koné à retourner à ses fondamentaux, à cesser de faire souffrir les victimes. Nous n’avons pas d’ami. Quand tu marches sur les droits des victimes, on se retourne contre toi. Parce que nos frères ont assez souffert, les ivoiriens ont assez souffert. Depuis 1995, on tue les gens en Côte d’Ivoire, les gens souffrent. Donc nous prions Mariatou Koné, de retourner à ses fondamentaux et qu’elle respecte la volonté de celui qui l’a nommé, le président de la République,» a conclu M. Diaby.

Wassimagnon

KOACI.COM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment