12142018Headline:

Le député de Daoukro, l’un des proches et fidèles du président du Pdci-Rda, appelle à respecter son mentor ainsi que son chef Maurice Kakou Guikahué.

Soixante-douze ex-rebelles opérant dans le Nord malien depuis 2012 ont achevé mercredi leur désarmement, une semaine après le lancement officiel du processus, selon un bilan partiel réalisé par la mission onusienne au Mali (MINUSMA), rendu publique jeudi.

Du 6 au 14 novembre, 72 combattants du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) ont terminé toutes les phases du processus de Désarmement, démobilisation-accélérés et réinsertion socio-économique (DDR), sur 98 enregistrés dans la base de données de la commission malienne en charge de l’opération, selon un point de la MINUSMA.

A Gao, où a eu lieu le coup d’envoi du processus, 104 anciens rebelles ont entamé le processus sur 164 enregistrés dans une région qui en compte 600, selon les Nations unies.

La ville de Kidal, la troisième et dernière concernée par ce désarment au Mali, 200 combattants ont débuté le processus et 43 ont été enregistrés pour un total de 400 attendus.

Prévus pour se faire jusqu’au 30 novembre, le DDR, et intégration accélérés concernent quelques 1.500 combattants du MOC et “a le soutien des autres groupes armés, signataires de l’accord de paix”, a affirmé le ministre malien de la Cohésion sociale, Lassine Bouaré, lors du lancement du processus.

Durant presque tout le mois de novembre donc, les ex-rebelles devront se soumettre aux 17 étapes du processus DDR, dont le dépôt de l’arme, la fouille complète, l’examen médical, le choix de l’intégration, l’enregistrement biométrique, le test d’aptitude militaire, le renseignement des formulaires de bonne conduite et de moralité.

Le désarmement au Mali “constitue le départ de la mise en œuvre d’une disposition très importante de l’accord de paix d’Alger de 2015, à savoir l’armée reconstituée”, a affirmé Almoud Ag Mouhamed, membre de la commission nationale DDR, expliquant que “les unités qui en sortiront constitueront les premières de la nouvelle armée malienne. Donc, la base de l’armée malienne reconstituée”.

Depuis le coup d’Etat de 2012 et l’occupation du Nord Mali par des groupes armés, le DDR mis sur la table des négociations par les autorités maliennes et intégré à l’accord de paix d’Alger est vue par le gouvernement comme “une opération d’espoir pour un retour à la normalité au Mali”.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment